Innovation

GoodNest, une terrasse amovible qui donne de l’espace

L’architecte axonais Éric Pace a réuni autour de lui une équipe pour concevoir un nouveau genre de terrasse pour les cafetiers et restaurateurs.

Avec cette terrasse amovible, les restaurateurs disposent de surfaces supplémentaires.
Les produits GoodNest privilégient l’emploi de matériaux recyclés ou renouvelables.

Le confinement, l’architecte axonais Éric Pace l’a passé dans sa propriété de Château-Thierry. Entre son jardin et son MacBook. Chaque jour, il diluait sur Facebook une photo d’un morceau de projet qui prenait forme au gré de l’information des médias, des échanges entre professionnels et du retour de son réseau. Que pouvait concocter cet architecte connu pour ses réalisations qui ont toujours eu un sens, un impact dans notre société ? Le week-end du 1er mai, il déploie les grands moyens pour tester, grandeur nature, dans un restaurant de l’Aisne son nouveau concept : GoodNest. Une terrasse préfabriquée permettant aux restaurateurs et autres commerçants d’augmenter provisoirement et aisément leur surface de vente. « Les nouvelles normes de distanciation physique mettent de nombreux commerçants, cafetiers et restaurateurs en difficulté en supprimant plus de 50% de leur couverts », constate Éric Pace.

Une équipe reconnue autour du projet

GoodNest, c’est une terrasse d’une superficie de 10 m² mobile équipée en électricité, stores, connexion Internet, chauffage, sonorisation éventuelle… et s’installant rapidement sur une place de parking au cœur des centres-villes. Pour atteindre cet objectif, l’architecte a fait appel à l’industriel Eurobenne, basé à Saint-Quentin dans l’Aisne, l’un des principaux fabricant de bennes. Un produit peu glamour aux yeux de beaucoup. Pas pour Éric Pace qui fait appel aux talents de son réseau pour mêler étroitement architecture et design. À commencer par Jean-Louis Frechin, un ami rencontré sur les bancs de l’école des Beaux-Arts, designer et architecte français spécialisé dans le design numérique et l’innovation à la tête de l’entreprise NoDesign. D’autres industriels rejoignent l’aventure comme ACDF Industrie pour le bois ou Gantois Industries pour le métal. L’équipe comprend aussi le bureau d’études Cédibat, spécialiste de l’industrialisation du bâtiment, dont le Pdg, Christian Daniault, est un habitué des innovations en matière de modes constructifs, et de My Pop-up Store, précurseur du magasin éphémère en France.

Homologué, sécurisé et abordable

GoodNest intéresse les cafetiers et les restaurateurs pour qui l’installation est rapide. « Il suffit de quelques minutes pour déposer la benne, sans travaux d’adaptation. » Ce qui plaît aussi, c’est le côté sécurité. Les clients et personnels sont protégés de l’extérieur et en particulier du trafic roulant (voitures, vélo, trottinettes). La plate-forme et les dispositifs sont homologués par le bureau de contrôle Socotec et satisfont toutes les normes en vigueur y compris le label Covid-19. Autre argument de poids, le prix. La simplicité du concept s’articule autour de solutions standards éprouvées et optimisées qui permettent de maîtriser les coûts. Elles ont vocation à permettre aux restaurateurs, cafetiers et commerçants de retrouver tout ou partie du chiffre d’affaires et dégager une nouvelle rentabilité. Des restaurateurs parisiens et des Hauts-de-France, ainsi que des collectivités, ont déjà passé commande. Fabriqués en Hauts-de-France, dans le département de l’Aisne, les produits GoodNest privilégient l’emploi de matériaux recyclés ou renouvelables, sont consignés puis recyclés à 99% et participent du cycle de l’économie circulaire. En effet, cette terrasse d’un nouveau genre pourrait conquérir de nouveaux aspects et être déclinée en espaces de vente, podiums, abris vélo, etc. Une version avec étage est même déjà dessinée. L’équipe de GoodNest voit dans cette crise sanitaire une opportunité de réfléchir à une autre façon de concevoir l’aménagement urbain de demain, de participer à la transformation de la ville.