En bref

Bio : une hausse dans les Hauts-de-France

L’agriculture biologique voit le nombre de producteurs qui font le choix de la conversion bio croître significativement depuis cinq ans dans la région.

©Adobestock

Le mois de mai correspond au démarrage du pic d’activité dans les fermes biologiques, soit une opportunité pour rejoindre ces producteurs qui pèsent de plus en plus dans l’économie régionale. Aujourd’hui, la région comptabilise plus de 1 000 fermes bio générant près de 6 000 emplois directs, soit plus de 6% de l’emploi agricole régional. Avec une croissance à deux chiffres ces dernières années (+15% entre 2017 et 2018), les Hauts-de-France font partie des régions où la progression des producteurs engagés en bio est la plus importante. Les fermes biologiques emploient en moyenne 2,41 Unités de travail annuel (UTA) au lieu de 1,52 UTA en conventionnel (source Agence bio) : en région, on dénombre un emploi direct pour 8,2 ha en bio, contre un emploi direct pour 22 ha pour le reste de l’agriculture régionale (source Bio en HDF). Les emplois créés en agriculture biologique répondent principalement à un besoin en main-d’œuvre saisonnière, plus particulièrement sur des postes d’ouvriers polyvalents : désherbage, récolte, paillage. 69% des producteurs bio embauchent des saisonniers, 59% embauchent en CDI et 27% en contrats temporaires (CDD, intérim). Du côté de la consommation, la filière enregistre une augmentation des ventes de produits bio de plus de 20% en région Hauts-de-France durant la période du confinement (selon une étude du cabinet Nielsen). Durant cette crise sanitaire, les ministères du Travail et de l’agriculture ont publié un kit de lutte contre le Covid-19 adapté à l’agriculture afin de proposer des conditions de travail conformes avec le respect des règles sanitaires.