Plan de relance

50 millions pour redynamiser le département de la Somme

Le confinement commence à être derrière nous, le Covid-19 est toujours là mais l’heure est à la reprise économique, à une stabilité sanitaire et à une nouvelle vie sociale. Pour impulser cette nouvelle ère, le Conseil départemental de la Somme met en place un plan de relance de 50 millions d’euros où l’économie locale, la solidarité et l’environnement sont au cœur du projet.

C’est une nouvelle étape. En pleine crise sanitaire, le Département de la Somme a déjà déboursé 2,5 millions d’euros pour équiper en masques et en gels hydroalcooliques et répondre aux problèmes d’approvisionnement des professionnels, la création de drive fermiers pour aider les producteurs locaux à écouler leurs productions agricoles et pour fournir en matériel informatique les élèves confinés. Mais aussi pour aider les entreprises à ne pas sombrer : sur les 2,5 millions d’euros consacrés à cette crise, 1,6 million d’euros ont servi aux avances de trésorerie des entreprises fermées pendant le confinement.

Aujourd’hui, l’heure est à la reprise. Le Conseil départemental, présidé par Laurent Somon, met en place un plan de relance de 50 millions d’euros, avec des aides fléchées « en faveur du pouvoir d’achat et du soutien aux acteurs locaux », précise son président. Un plan dont les prémices ont été présentées par le président du Département, lors d’une conférence de presse, le 3 juin, à l’Hôtel des Feuillants, « un symbole de la reprise ». Ce dernier, qui est divisé en trois volets – économique, solidarité, environnement – sera mis au vote durant l’assemble plénière du 22 juin. Au total, 20 millions d’euros sont consacrés aux dépenses de fonctionnement et 30 millions d’euros aux investissements. « C’est un plan très attendu, note Laurent Somon. Le soutien public est un soutien indirect mais qui fait partie intégrante de la relance économique. » Des aides qui compléteront celles de l’État.

« Une Somme solidaire »

C’est le premier volet de ce plan de relance qui marque la continuité des actions lancées au début de la crise sanitaire. 14 millions d’euros seront consacrés à cette solidarité « parce que les solidarités sont au cœur des compétences de l’action départementale, que les plus fragiles sont ceux qui ont le plus souffert de cette crise et souffriront le plus de ses conséquences », explique Laurent Somon. Il a annoncé une prime aux professionnels qui « ont été en première ligne de la crise », notamment ceux de l’enfance et de l’autonomie. Des aides seront également fléchées vers les Ehpad les plus désuets notamment pour une réhabilitation des locaux, un équipement au numérique ou tout autre coût de fonctionnement et d’investissement nécessaire pour améliorer la vie des personnes âgées et handicapées en établissement.

Un Plan de pauvreté est aussi annoncé. L’objectif ? Aider les personnes les plus éloignées de l’emploi. Une action sera mise en place prochainement : un « bus connecté pour l’emploi » sillonnera le territoire pour proposer aux bénéficiaires du RSA des emplois immédiatement disponibles près de chez eux. D’autres actions seront mises en œuvre avec Pôle emploi. Cette solidarité n’oublie pas les jeunes. Ce plan permettra « d’améliorer les conditions en milieu scolaire », précise Laurent Somon qui milite pour « plus de professeurs dans les écoles ».

« Une Somme Dynamique »

Ce volet du plan est dédié à la richesse et l’attractivité du département de la Somme et à la relance du pouvoir d’achat : les secteurs du sport, la culture et le tourisme sont ciblés. Une enveloppe de 18 millions d’euros soutiendra immédiatement « l’économie locale de proximité ou encore des mesures pour favoriser la consommation locale », note le président du Conseil départemental. « Par exemple, nous remettrons à certains professionnels engagés dans la crise, notamment ceux du médico-social, une carte prépayée Somme80, d’une valeur de 80 euros, à dépenser dans les restaurants, acteurs de la culture et des loisirs exclusivement dans la Somme », note-t-il. Pour le tourisme, un fonds d’aide exceptionnel sera annoncé à la fin du mois. Avec toujours le même objectif : relancer l’économie locale. Du côté des collectivités, Laurent Somon a annoncé une enveloppe de 9 millions d’euros en faveur des collectivités et intercommunalités pour les épauler dans leurs dépenses d’investissement.

« La solidarité est de n’oublier personne sur la chemin »

« Une Somme verte et vertueuse »

Le dernier volet est durable. « La majorité départementale proposera une enveloppe « Somme verte » de 18 millions d’euros pour accompagner les mutations de notre société initiées avant la crise, qui sont d’autant plus évidentes aujourd’hui », annonce Laurent Somon. Le Département consacre donc une aide à la préservation de l’environnement et à une autre façon de consommer, notamment avec le locavorisme ou encore l’utilisation de moyens de transport doux. Des habitudes qui se sont accrues durant le confinement que le Département entend faire perdurer. « Nous favoriserons un vivre autrement, un vivre local, dans l’aménagement de notre territoire, dans le travail, les loisirs ou les déplacements, par exemple par le versement d’une aide directe de 400 euros à tous les foyers qui auront acheté un vélo électrique dans la Somme depuis le début du confinement », augure-t-il. La mobilité reste un des grands enjeux de la transition écologique. Dans ce sens, ce plan prévoit le décuplement des aides de covoiturage. Le plan ambitionne un total de 80 aires implantées dans le département, dont six verront le jour d’ici la fin de l’année.

Enfin, l’attractivité et le bien-vivre seront au cœur de cette nouvelle ambition territoriale : le projet « Somme Vallée idéale » se poursuivra. Laurent Somon entend amplifier ces orientations par un plan de relance unique et ambitieux pour « faire de la Somme un territoire solidaire, dynamique et vertueux. »