En bref

L’impact économique de la crise sanitaire en région

Depuis le début du confinement, l’activité économique des Hauts-de-France a reculé de 31%, contre une baisse de 33% au niveau national.

(C)AdobeStock

Une baisse qui varie selon les départements : de -29,5% dans l’Aisne (département relativement épargné en raison du poids des services non marchands, secteur moins touché) à -34,6% dans l’Oise, en passant par le Nord (-32,1%), le Pas-de-Calais (-30,8%) et la Somme (-31,3%). La région est la deuxième moins touchée de la Métropole, derrière la Bretagne (-30,5%). Certains secteurs sont plus impactés que d’autres : c’est le cas de la construction, secteur le plus touché par la crise sanitaire, avec 75% de perte d’activité, qui participe à la baisse d’activité de la région à hauteur de 4,2 points (4,1 au niveau national). Idem pour l’industrie, dont le ralentissement de l’activité atteint 38% au niveau national. Fortement présent dans les Hauts-de-France, le secteur explique 5,9 points de la baisse de l’activité régionale, contre 5,3% au niveau national. Si les services non marchands semblent moins affectés par le choc (-15%), leur contribution à la baisse d’activité est cependant plus importante dans la région (-4,1 points contre -3,2 points en France métropolitaine), en raison de son poids relativement plus important dans les Hauts-de-France. L’agriculture serait elle moins touchée, (-13%), elle participe à hauteur de 0,3 point à la baisse d’activité dans la région, contre 0,2 point pour la France.

(Source : Insee Hauts-de-France)