Loyers des commerces : trois présidents de région interpellent le gouvernement

Les présidents des régions Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Bretagne ont demandé le 22 avril à Bercy d’aller plus loin pour les loyers des commerces, plaidant notamment pour un «système de progressivité à partir de la reprise de l’activité». Face au confinement lié au Covid-19, les premières annonces du gouvernement, «qui se sont suivies d’annulation de la […]

© Massimo Santi

Les présidents des régions Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Bretagne ont demandé le 22 avril à Bercy d’aller plus loin pour les loyers des commerces, plaidant notamment pour un «système de progressivité à partir de la reprise de l’activité».
Face au confinement lié au Covid-19, les premières annonces du gouvernement, «qui se sont suivies d’annulation de la part de certains bailleurs, vont dans le bon sens, mais ne seront malheureusement pas suffisantes», écrivent Xavier Bertrand, Alain Rousset et Loïg Chesnais-Girard dans une lettre au ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Selon eux, il est «important que le médiateur national» annoncé la semaine dernière par le ministre soit «nommé avant la fin de la semaine et qu’il puisse y avoir également un représentant régional. Ce médiateur devra pouvoir analyser les dossiers au cas par cas car nous sommes bien conscients que certains bailleurs n’ont pas la solidité financière pour pouvoir supporter des annulations de loyers en cascade, notamment du fait du poids de la dette qu’ils peuvent avoir à rembourser», soulignent-ils.
Selon eux, la question de l’annulation de certains loyers ne peut par ailleurs «pas se concevoir sur la seule période du confinement du 14 mars jusqu’au 11 mai» car «la reprise ne se fera que très progressivement. Il est donc nécessaire de réfléchir dès maintenant à la mise en place d’un système de progressivité des loyers à partir de la reprise de l’activité. Sans cette progressivité, les entreprises ne pourront malheureusement pas faire face sereinement à la crise économique liée au Covid-19», jugent les trois présidents de région en demandant à Bercy de «réunir rapidement les représentants des commerçants, des bailleurs et des banques».