Covid-19

L’Adico accompagne les maires face aux enjeux numériques

Face à la crise sanitaire qui a bouleversé les façon de travailler, l’Adico, basée à Beauvais, accompagne actuellement les collectivités locales et intercommunalités dans leurs nouveaux modes de fonctionnement en proposant des solutions numériques.

L'Adico aide à la transition numérique.©Adico

Depuis le début de la crise sanitaire, notamment avec les mesures gouvernementales appliquées, le numérique est au cœur des pratiques de travail dans les collectivités locales et intercommunalités. Les Opérateurs publics de service numérique (OPSN), dont l’Association pour le développement et l’innovation numérique des collectivités (Adico) fait partie, accompagnent ces dernières rapidement pour assurer la continuité des services publics.

Dans l’Oise, l’Adico se charge de cette mission grâce à des solutions numériques. « Nous faisons un saut dans le numérique de manière incroyable, note Emmanuel Vivé, Directeur général de l’Adico. Les collectivités n’ont pas le choix, elles doivent s’y mettre et nous les accompagnons et formons aux outils proposés de façon urgente car cette utilisation du numérique se fait brutalement. » Au total, l’Adico compte 1 850 adhérents répartis dans l’Oise, l’Aisne, la Somme, l’Eure, la Seine-et-Marne, la Seine-Maritime, le Val-d’Oise et les Yvelines.

Des outils sécurisés

Actuellement en télétravail, les collaborateurs de l’association répondent aux questions, reçues par mail, avec une moyenne de 80 sollicitations par jour concernant les nouvelles modalités liées à la crise.

La nouvelle ordonnance du Gouvernement autorisant l’organisation des conseils municipaux de façon dématérialisée permet de continuer la vie démocratique mais demande quelques ajustements dans sa pratique. « Le problème central est la sécurité. Pour le moment, nous incitons à utiliser Teams de Microsoft car c’est d’abord un outil fiable en matière de sécurité mais nous attendons les instructions de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Ansi) car les conseils municipaux doivent être sécurisés, explique Emmanuel Vivé. Puis il permet de créer un Event pour permettre aux citoyens de suivre les conseils sans interférence et aussi d’enregistrer ces conseils car c’est ce qui constitue la preuve des votes lors des délibérations. »

Pour l’heure, cet outil est en phase de test en vue des premiers conseils car au-delà de la technique, l’utilisation du numérique n’est pas simple pour tout le monde. « Nous formons les élus et nous leur expliquons, le numérique est pratique mais il faut accompagner les usages », continue-t-il. Du côté des délibérations, une plate-forme sécurisée est aussi utilisée pour transmettre les documents à la préfecture. Une autre pratique est instaurée dans la nouvelle vie du maire : la signature électronique. L’Adico fournit un guide pour expliquer ce qui est devenue la seule façon de signer les documents.

Les citoyens connectés

Le numérique intervient également dans la vie d’une commune. L’Adico installe des solutions sécurisées de prise en main à distance sur les postes de travail situés en mairie pour les agents en télétravail, avec la livraison d’ordinateurs portables. Cela va de pair avec l’usage d’outils collaboratifs indispensables pour les réunions. Ce travail numérique en interne s’étend aux citoyens : l’Adico propose gratuitement, jusque fin juin, son application de sms d’alerte aux citoyens aux collectivités désireuses de communiquer avec ses habitants.

« Nous sommes devant de nouvelles pratiques de travail et après la crise nous aurons des façons différentes de travailler notamment avec l’utilisation du numérique », constate le Directeur général de l’Adico.