Santé

La Mutualité française Hauts-de-France adapte ses services à la crise sanitaire

La Mutualité française Hauts-de-France représente et défend en région les intérêts de 150 mutuelles et groupements mutualistes (soit 2 700 000 adhérents).

Elle propose également un vaste panel de soins, avec un reste à charge maîtrisé, dans 170 centres de santé mutualistes – optique, dentaire, audition, maison d’accueil pour personnes âgées, etc. –  ouverts à tous. Pour faire face à la pandémie du Covdid-19, le mouvement mutualiste s’est réorganisé et mobilisé. Plusieurs centres de soins ont ainsi dû accélérer le déploiement de la téléconsultation, comme dans certains Ephad où des salles ont été spécialement aménagées afin de permettre aux résidents d’échanger avec leurs proches par visioconférence. Les centres dentaires ayant dû annuler leurs rendez-vous ont mis en place une ligne téléphonique dédiée aux urgences. Les équipes de prévention santé se sont elles aussi adaptées, en partageant et diffusant des contenus, sur Internet notamment, en remplacement des actions de prévention.

Garantir la continuité des droits pour soutenir les plus fragiles fait également partie des priorités de la Mutualité française Hauts-de-France. En ce qui concerne le champ de la complémentaire santé, afin d’assurer la continuité des droits des 35 millions de personnes que les mutuelles protègent, plusieurs mesures ont été prises. Parmi elles : le maintien des garanties des contrats pour les TPE et les travailleurs non salariés en retard de paiement des cotisations, la suspension et le report au cas par cas des versements des cotisation pour les entreprises en difficulté en faisant la demande, la prise en charge des arrêts de travail pour des raisons de vulnérabilité et la mobilisation des fonds d’aide sociale afin de répondre aux situations individuelles les plus difficiles. « L’entraide et la solidarité font partie des valeurs fondatrices du mutualisme, et le maintien de la continuité des soins et de la protection des personnes font partie de ses missions. C’est dans une telle situation que l’on constate que la Mutualité est bien plus qu’un simple financeur des dépenses de santé », a indique le président de la Mutualité française des Hauts-de-France Philippe Wattier.