Rencontre départementale Groupama Nord-Est

Groupama Nord-Est renforce sa dynamique mutualiste

Chaque année, plusieurs administrateurs de Groupama Nord-Est ainsi que des personnalités du monde économique, politique, institutionnel et associatif se regroupent pour dresser le bilan de l’année écoulée, engager des projets pour l’année à venir, tout en décryptant l’actualité du premier assureur des agriculteurs et des collectivités.

Les sinistres sur les récoltes représentent 1,9 M€ sur les 62,5 M€ d’indemnisations reversées dans le Nord en 2019. Crédit pixel2013
« L’assurance doit se réinventer » estime Laurent Poupart, président Groupama Nord-Est.

L’année 2019 a été sensiblement marquée par la baisse régulière des taux, une situation inédite en France qui semble faite pour perdurer. Avec, pour conséquence sur l’économie, une augmentation de l’endettement public et privé et une gestion de l’épargne qui grimpe alors que la croissance de l’économie reste faible. « La principale conséquence pour nous se ressent au niveau de l’assurance-vie. Les fonds euros manquent d’intérêt, le rendement est bas pour les épargnants et nous devons donc dégager de la trésorerie. L’assurance doit se réinventer », détaille Laurent Poupart, président Groupama Nord-Est.

2019, année des aléas climatiques pour l’agriculture

« 56% des surfaces assurées en multirisques climatiques en France le sont par Groupama », rappelle le président. Alors que les cultures régionales ont subi de plein fouet les tempêtes, le gel, la sécheresse, mais aussi l’excès d’eau, Groupama Nord-Est a enregistré davantage d’indemnités versées que de cotisations encaissées entre 2005 et 2018. Les sinistres sur les récoltes représentent 1,9 million d’euros sur les 62,5 millions d’euros d’indemnisations reversées dans le Nord en 2019 (1,9 million également pour le Pas-de-Calais sur les 62,1 millions reversés). Et Laurent Poupart de rappeler que seules 30% des surfaces agricoles sont assurées Multirisques climatiques (MCR), alors que l’État a mobilisé les crédits du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) pour financer jusqu’à 62% du montant de la cotisation d’assurance correspondant au premier niveau de garantie, et jusqu’à 45% du montant de la cotisation correspondant au second niveau. Il reste donc encore du chemin à parcourir. « On arrive au bout d’un système. L’État doit prendre ses responsabilités et savoir ce qu’il veut faire de ses agriculteurs. La prévention est indispensable », lance-t-il, non sans regretter un manque d’avancées dans le domaine. Avec d’autres acteurs du secteur, Groupama participe donc aux concertations pour trouver des solutions, notamment par la création d’un dispositif qui réunirait assureurs et pouvoirs publics à travers la Caisse centrale de réassurance – un principe déjà initié en Espagne. Pour l’année 2019, Groupama Nord-Est a dépassé les 430 millions d’euros de chiffre d’affaires (+2,6%), portés notamment par la croissance de l’assurance de la personne (+3%).

Des innovations et des enjeux

L’année 2019 a aussi été marquée par deux grandes réformes : la loi Pacte avec son dispositif sur la retraite et le 100% santé. « Les Français sont attachés au système des répartitions et sont peu appétants au risque », analyse Patricia Lavocat-Gonzales, directrice générale de Groupama Nord-Est. Quant à la loi Pacte, elle « ouvre de nouvelles perspectives, comme la possibilité de récupérer son épargne sous forme de capital ou de rente, voire des deux ». Le 100% santé, autre réforme sociale, destinée plus particulièrement aux citoyens qui renoncent aux soins faute de ressources suffisantes, offre la possibilité d’avoir un reste à charge zéro dans le domaine du dentaire, de l’optique et de l’audiologie. « Bien sûr, cela tend la concurrence entre les assureurs, mais notre challenge est d’aller au-delà du remboursement de soins avec de nouveaux services », poursuit Patricia Lavocat-Gonzales. Dans cet environnement, Groupama mise sur le développement de son image et son identité sur le terrain, et sur des innovations développées en 2019, à l’image de la téléconsultation, mais aussi de l’application Gari, un assistant agricole connecté. Pour poursuivre sa dynamique de conquête, Groupama Nord-Est va aussi accroître son ancrage sur le digital – avec par exemple un portail communautaire évolutif à destination des élus –, mais aussi aller à la rencontre de ses sociétaires pour mieux cerner leurs besoins. « Nous voulons élargir l’ensemble des marchés. Nous avons lancé, il y a un peu plus d’un an, une dynamique de remutualisation afin de redéfinir le rôle de nos caisses locales [ndlr, plus de 30 000 élus en France] », a rappelé Laurent Poupart. Deux caisses locales de Lille sont d’ailleurs des pilotes du dispositif dans le Nord, ainsi que quatre territoires sur le Pas-de-Calais (Montreuil, Bapaume, Béthune et Saint-Omer).

 


Groupama Nord-Est en quelques chiffres

• Couvre le territoire du Nord, du Pas-de-Calais et de l’Aisne.

• 284 000 sociétaires et clients.

• 1 200 collaborateurs.

• 2 500 élus.

• 259,5 millions d’euros d’indemnisations versées.

• 74 agences.