Technologie

L’iBanr décolle après Las Vegas

L’IBanr inventé par l’Amiénois Serge Djelloul entre bientôt dans sa phase de développement industriel. Après deux passages sur le salon du CES de Las Vegas en 2019 et 2020, les clients affluent. Le premier kakemono full digital séduit plus d’un distributeur à l’échelle mondiale.

Ce qui se passe au CES de Las Vegas ne reste pas à Las Végas pour Serge Djelloul avec son Ibanr.

Il y a cinq ans, Serge Djelloul trouvait la bonne idée avec sa start-up Djtal Média en inventant l’iBanr, « le premier kakemono full digital », comme il le résume. C’est en tout cas le produit phare de son entreprise. Un écran led repliable, transportable dans une box et déployable en moins d’une minute. « La technologie est brevetée, j’en suis fier. Car j’ai réussi à rendre le produit encore plus fin et ergonomique. On peut l’utiliser pour monter des écrans géants visibles de nuit comme en plein jour de près ou de loin », détaille le chef d’entreprise dont le produit mature aujourd’hui convient idéalement pour de la communication événementielle et notamment sportive. Sa participation aux deux dernières éditions du CES (Consumer electronics show) de Las Vegas a été plus que décisif dans le développement du produit et sa commercialisation à l’échelle internationale. En effet, de nombreux distributeurs potentiels de ce produit innovant ont été interpellés par sa pertinence. Ces derniers ont de nombreux réseaux et connexions avec des forces de vente. « Le fait que l’écran soit pliable, transportable, en haute définition et mobile très facilement plaît beaucoup. Le prototype est donc plus que validé. Il faut maintenant passer à la vitesse supérieure avec un important travail autour de l’industrialisation de l’iBanr avec différents partenaires picards à destination d’un marché mondial. C’est l’avantage d’être allé sur un salon comme le CES qui donne immédiatement une visibilité incroyable aux innovations. Ce que je souhaitais ensuite c’était de prendre le temps de trouver le bon industriel qui saurait produire l’iBanr avec le respect des normes qualité attendues », souligne Serge Djelloul qui travaille d’ailleurs déjà à des développements ultra haute définition et 4K (un format d’image numérique ayant une définition supérieure ou égale à 4 096 pixels de large) de l’iBanr. 

Une vision internationale

Originaire de Haute-Savoie, c’est à Amiens que Serge Djelloul vit la plus grande partie de sa vie et plus précisément dans la commune d’Allonville. « J’ai connu Amiens par le sport, de Megève on venait jouait au hockey sur glace contre les Amiénois pendant des années, avant que je ne m’y installe en 1995 pour intégrer l’équipe des Gothiques », se souvient-il avant d’ajouter qu’il pratiquait ce sport depuis l’âge de sept ans, séduit par le mélange de présence physique. Ayant largement fait ses preuves sur la glace lors des championnats de France, du monde et même des Jeux olympiques, Serge Djelloul décide de créer son entreprise en 2009. C’est la fin de sa carrière sportive mais le début d’une nouvelle aventure toute aussi intense. « Je n’avais donc pas de chemin tout tracé, j’ai réfléchi avec ce que j’avais en moi, à savoir déjà la fibre d’un entrepreneur et mon goût pour le multimédia et Internet. Je suis un artisan créateur. Il s’agit pour moi désormais de faire monter en puissance solidement ma société », poursuit l’entrepreneur qui a sans nul doute apporté à son projet d’entreprise les atouts du mental d’un sportif comme sa façon de manager, sa gestion des  échecs et des victoires.