Fisac

Fisac pour le Pays du Coquelicot

La communauté de communes du Pays du Coquelicot, 65 communes et 29 000 habitants, a vu son dossier Fisac accepté par l’Etat. D’ici 2022, 40 commerces et artisans devraient en bénéficier.

De multiples actions seront mises en place.
Le centre ville d’Albert est attractif.

« Le commerce se porte assez bien mais nous préférons prévenir que guérir, assurent Michel Watelain, président de la communauté de communes du Pays du Coquelicot et Chantal Carton, en charge du développement économique et de l’innovation de la com de com. Par exemple, il commence à y avoir des locaux vacants. Avec Internet, le commerce n’est plus le même qu’il y à cinq ou dix ans. Les commerçants locaux peuvent aussi vendre sur le Net. On veut qu’ils passent un cap. »

950 000 euros de dépenses

Attendue depuis plusieurs mois, la bonne nouvelle : l’acceptation du dossier Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce (Fisac) de la collectivité, déposé fin 2018, est arrivée en début d’année : « Suite à un appui sollicité par la communauté de communes auprès des services de la sous-préfecture de Péronne et une intervention du député Stéphane Demilly auprès de Bruno Lemaire, ministre de l’Économie et des finances, ce dossier a donc connu une issue favorable », poursuivent-ils. 

L’opération qui durera jusque 2021 portera sur des dépenses de 950 000 euros, dont 160 000 euros pris en charge par l’État via le Fisac. C’est un nouveau levier pour le commerce de proximité, classé en zone de revitalisation rurale. La communauté de communes du Pays du Coquelicot et l’ensemble des communes du territoire peuvent désormais mettre en action ce programme selon quatre axes, fixés en 2018 et construits sur la base d’un diagnostic et d’une double enquête de consommation et de terrain. Il s’agira à l’avenir de concentrer les actions sur la mobilité, l’attractivité et l’entrepreneuriat, l’immobilier et sa modernisation ainsi que le cadre de vie. Quarante dossiers sont espérés.

« Le commerce se porte assez bien mais nous préférons prévenir que guérir »

Nombreuses actions

Concrètement, le fonds permettra notamment de créer un poste de manager de centre-ville et d’économie de proximité sur l’ensemble du territoire, de favoriser l’achat de local, d’armer le territoire d’un outil « e-commercial » local, de proposer des formations numériques aux commerçants et artisans, d’instaurer des aides directes à la rénovation des vitrines, à l’accessibilité, à la sécurisation des locaux commerciaux et à l’achat d’équipements productifs sur tout le territoire, de développer un plan mobilité pour Albert (signalétique), d’apporter des aides aux animations commerciales pour le centre-ville d’Albert et les centre-bourgs du territoire et, enfin, de créer une association de commerçants à l’échelle du Pays du Coquelicot. Depuis deux ans, la communauté  de communes du Pays du Coquelicot destine chaque année 100 000 euros d’aides pour l’achat de matériel de production ou à l’immobilier (gros oeuvre).