Solidarité

Un garage pour l’insertion sociale

À Beauvais, le premier garage solidaire est installé dans un des bâtiments de l’Afpa, à côté du lycée Langevin. En activité depuis cet été, ce lieu permet l’accès à l’emploi pour les personnes en plus grande difficulté sociale et propose des prix réduits.

Le garage solidaire a été inauguré le 15 octobre dernier.

Un air d’économie sociale et solidaire souffle sur le premier garage de ce genre à Beauvais. Pensé il y a plus de deux ans, il est maintenant opérationnel. C’est un garage équipé comme les autres, à une différence près : la solidarité règne. C’est bien l’objectif de son directeur, Mohamed El Ayate : « Le but premier du garage est de permettre aux personnes les plus précaires de retrouver un travail en les formant, souligne-t-il, ici les gens motivés et sérieux peuvent travailler dans ce projet de réinsertion. Nous sommes en partenariat avec Pôle emploi, la Maison de l’emploi et la mission locale. » Actuellement, trois jeunes sont en mission d’insertion, dont deux mécaniciens, durant quatre mois. Au terme de cette mission, ils pourront postuler à une formation ou à un CDI. C’est donc l’occasion pour ces jeunes sans diplôme d’avoir une expérience et de mettre les mains dans le cambouis. « L’idée est aussi de promouvoir la solidarité et la transition écologique aux publics les plus précaires », note le responsable des lieux. Ici, les produits sont biodégradables, le matériel est récupéré, les chiffons ont remplacé le papier, les pièces sont recyclables et les déchets récupérés.

Un garage pour les plus précaires

Ce projet social et solidaire s’adresse également aux clients, eux aussi les plus précaires et aux jeunes de moins de 26 ans. Les prix sont réduits et ajustables selon les revenus. Dans ce garage, le service est complet : réparation, diagnostics, achats de pièces automobiles, nettoyage des véhicules ou encore vente de véhicules. « Il y a un fourgon, donné par le SDIS, qui peut se déplacer à terme dans les zones rurales pour aller chez ceux qui ne peuvent accéder facilement au garage et nous possédons quatre véhicules de courtoisie pour le prêt, reçus du conseil départemental de l’Oise », note Mohamed El Ayate. Ce qui distingue ce garage solidaire des autres, c’est son engagement dans la mobilité. Ce dernier propose la location de véhicules, également à prix défiant toute concurrence. « Pour travailler, il faut se déplacer et certains n’ont pas les moyens d’acheter une voiture. Si la personne est embauchée, elle pourra acquérir la voiture à moindre coût », déclare le responsable. Ce volet mobilité sera développé selon l’activité du garage pour, à terme, être un relais social efficace.

Le garage solidaire a été inauguré le 15 octobre dernier.