Enseignement

L’ESC Amiens retrouve son visa Bac+5

En décembre 2019, le ministère de l’Enseignement supérieur a accordé le visa Bac +5 à l’ESC Amiens et renouvelé son visa Bac +3. Une bonne nouvelle pour l’école qui après un passage difficile, connaît une croissance de ses effectifs depuis trois ans.

« Lorsque j’ai été élue à la tête de la CCI Amiens-Picardie, la situation de l’ESC était très compliquée, la fermeture a même été évoquée », se souvient Fany Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie. Baisse des effectifs, perte du visa Master, plan de licenciement, 2015 a tourné à l’annus horribilis pour la structure amiénoise créée en 1942. Cependant, cinq ans plus tard, la période de vache maigre semble achevée. « Nous avons travaillé dur avec les équipes de l’école autour d’un projet sérieux et ambitieux. C’est cette mobilisation générale qui a été récompensée », souligne Yann Tournesac, directeur général de l’école supérieure de commerce et de management d’Amiens. En plus de l’obtention du visa Bac +5 pour son diplôme Management et direction opérationnelle d’entreprise et le renouvellement de son visa Bac +3, l’ESC, avec ses 423 étudiants, connaît une croissance de ses effectifs pour la troisième année consécutive.

Être au service du territoire

« Nous avons vocation à être au service du territoire et de ses entreprises. Le lien avec le tissu économique est permanent, c’est à leur demande que nous avons par exemple développé l’alternance », note Yann Tournesac. Une fibre locale saluée par le ministère de l’Enseignement supérieur mais aussi par les habitants de l’ex-Picardie puisqu’ aujourd’hui 70% des élèves sont issus de la Somme, de l’Oise et de l’Aisne. « Nous sommes la seule école consulaire visée Bac +3 et Bac +5 dans les Hauts-de-France », pointe Fany Ruin qui évoque également l’importance d’une telle structure pour former les talents locaux. Après l’obtention du visa Master, l’ESC a maintenant de multiples projets comme encourager les étudiants qui souhaitent entreprendre, accompagner les salariés et chefs d’entreprise dans leur parcours de valorisation des acquis de l’expérience (VAE) mais aussi mettre en avant les enseignants-chercheurs de l’établissement qui travaillent principalement sur la gestion des risques.

Fany Ruin, présidente de la CCI Amiens-Picardie et Yann Tournesac, directeur général de l’ESC. © DLP Aletheia Press

Ouverture internationale

Cet ancrage local n’empêche cependant pas l’ESC d’avoir un pied à l’international en développant des doubles diplômes avec des structures vietnamiennes ou indiennes. « Nous entretenons un partenariat fort avec la Chine depuis 18 ans, il est important pour nous de créer des opportunités. Nous sommes par exemple les premiers à proposer un double diplôme avec l’Inde. C’est un pays, comme le Viêt Nam, en pleine croissance », détaille Yann Tournesac. L’ESC a également décidé de miser sur le bien-être de ses étudiants en travaillant sur leur santé. Après une enquête menée avec l’ARS et la mise en place d’actions de prévention, l’établissement et la CCI construisent un nouveau projet autour du logement. « Nous avons remarqué que certains étudiants rencontraient des difficultés pour se loger. Nous réfléchissons à monter un système de locations de chambres d’hôtel avec des hôteliers locaux à des tarifs préférentiels pour leur permettre d’avoir une certaine stabilité », confie Fany Ruin.