En bref

Les avocats du barreau d’Amiens en grève

Les professionnels de la justice amiénoise ont barré l’accès au palais de justice d’Amiens, le vendredi 10 janvier, en enchaînant symboliquement les trois grilles de l’entrée principale. Les raisons de leur colère ? La réforme des retraites. Ils accusent le gouvernement de leur supprimer un régime « autonome, équilibré et solidaire », versant chaque année […]

Les professionnels de la justice amiénoise ont barré l’accès au palais de justice d’Amiens, le vendredi 10 janvier, en enchaînant symboliquement les trois grilles de l’entrée principale. Les raisons de leur colère ? La réforme des retraites. Ils accusent le gouvernement de leur supprimer un régime « autonome, équilibré et solidaire », versant chaque année 100 millions d’euros au régime général et garantissant l’équilibre des régimes de base et complémentaire jusqu’en 2079, sans impacter les contribuables. Ils arguent que cette réforme va augmenter les cotisations, baisser les pensions et peser lourdement sur le modèle économique des cabinets, au risque d’en faire disparaître plusieurs milliers et de créer des déserts judiciaires et juridiques, au même titre que les déserts médicaux dans le domaine de la santé. Pour rendre plus visible leur colère, les avocats ont créé un collectif avec 16 autres professions de la santé, du droit, du transport aérien et du chiffre (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, chirurgiens, orthophonistes, experts-comptables ou encore commissaires au comptes), baptisé SOS Retraites, avec comme slogan « Non aux déserts judiciaires ! ». Ce collectif veut protéger les régimes autonomes gérés par les professions qui le composent. SOS Retraites a appelé l’ensemble des professionnels concernés par les régimes autonomes de retraite à cesser toute activité le 3 février prochain.