Tourisme

Été 2019 : beau fixe pour la saison touristique

Le bilan de l’Insee, publié récemment confirme la hausse de la fréquentation estivale des hébergements collectifs touristiques, en France. Elle a augmenté de 2,2%, en 2019, portée principalement par la clientèle résidente, à la faveur d’une météo exceptionnelle ; la fréquentation des étrangers restant stable.

Le bilan de l’Insee, publié récemment confirme la hausse de la fréquentation estivale des hébergements collectifs touristiques. ©Adobe

L’été 2019 s’inscrira comme un bon millésime pour le tourisme. D’avril à septembre, quelque 316 millions de nuitées ont été enregistrées dans les hébergements collectifs touristiques, soit une progression de 2,2% par rapport à l’été 2018, selon le bilan publié par l’Insee en novembre dernier. Soutenue principalement par les nuitées des vacanciers français avec une hausse de 3,2%, cette évolution confirme la tendance positive observée les deux années précédentes, à savoir +1,2% en 2018 et +6,1% en 2017, année de reprise après les attentats de 2015. Le nombre de nuitées des clients non résidents s’est en revanche stabilisé, affichant des indices plus performants dans les campings et les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) que dans les hôtels. Les touristes néerlandais et britanniques ont été moins nombreux cet été, contrairement aux espagnols et allemands, précise l’Insee.

Une fréquentation dynamique grâce à la clientèle française

Après deux années de forte progression, la fréquentation touristique en Île-de-France n’a enregistré qu’une légère augmentation, de 0,3% par rapport à 2018, impactée par la baisse des visiteurs étrangers (-2,6%), dans un contexte Gilets jaunes. Sur le littoral, elle a gagné 2,1% en un an mais est restée surtout dynamique sur les côtes de Normandie et du Nord de la France (+8,9%), dopée par une météo plus que favorable. Dans les massifs montagneux, moins prisés pendant la saison estivale, la fréquentation s’est accrue de 8,9%, toujours grâce à la clientèle résidente. Le nombre de nuitées a particulièrement progressé dans les AHCT (+ 14,2%).

La plupart des régions métropolitaines ont ainsi réalisé de bons résultats, exception faite de la Corse qui a subi un revers avec une baisse sensible du nombre de nuitées (-4,2%). À l’inverse, une nette progression a été constatée au nord et de l’ouest du pays. Au palmarès des régions, les Hauts-de-France et la Normandie arrivent en tête : l’accroissement des nuitées dépasse largement les 5% grâce à la fréquentation littorale et dépasse les 9 % pour la clientèle résidente. 

En comparaison avec l’année précédente, la saison a démarré difficilement, caractérisée par un léger repli du nombre de nuitées (-1%, entre avril et mai 2019). Cependant, les conditions météo favorables du mois de juin ont permis au secteur de remonter la pente, avec une augmentation de fréquentation importante atteignant 11,6%. Cette tendance s’est ensuite maintenue pour confirmer une saison d’été positive, soutenue spécialement par l’hôtellerie de plein-air, qui termine sur une hausse fréquentation de 4,1%, en septembre.