Congrès Gesica

Le marché du droit se digitalise

Face aux nouveaux enjeux du droit, les avocats du réseau d’avocats Gesica se sont fixé de nouvelles ambitions pour les années à venir.

Christophe Donnette (à gauche) a passé la main à Gérard Gabriel Lamoureux, nouveau président pour les trois années à venir.

Quelque deux cents avocats adhérents au réseau Gesica se sont retrouvés le week-end de la Toussaint à Chantilly pour leur congrès annuel. Ce congrès a été l’occasion, pour Christophe Donnette, de faire un bilan de ses trois années de présidence. Un mandat marqué par la création et la mise en ligne d’une plate-forme web permettant aux clients de trouver en quelques clics l’avocat le plus adapté et le plus proche géographiquement. Ainsi que divers outils comme des simulateurs renseignant sur le coût prévisible d’une pension alimentaire. Quant aux avocats, ils ont accès à un espace privatif sur lequel se trouvent, notamment, des fournisseurs avec lesquels des accords tarifaires ont été signés.

Nouveau président, nouvelles ambitions

Christophe Donnette a passé la main à Gérard-Gabriel Lamoureux, avocat parisien, qui s’est fixé trois objectifs. Le premier est d’accompagner les cabinets d’avocats dans la digitalisation du droit. « Nous avons beaucoup évolué avec l’institution judiciaire qui s’est informatisée”, constate le nouveau président pour qui « aujourd’hui, nous devons évoluer sur la relation client”. Le marché du droit évolue. Les conférences et les échanges de ce congrès ont fait ressortir que le droit se digitalise. “D’ici à quelques années, 80% du marché du droit se fera de manière digitale. Le défi de Gesica est de répondre à cette demande avec une offre digitale sur le site qui doit permettre ce lien entre le client et l’avocat pour répondre à cette demande”, lance Gérard-Gabriel Lamoureux.

Avec la déjudiciarisation du système judiciaire, le réseau Gesica veut former ses adhérents à la médiation et proposer, demain, un centre de médiation. Parce que les règlements de conflits se feront de plus en plus hors juge, les avocats auront un rôle un jouer. “La médiation est le moyen le plus simple, le moins coûteux, le plus rapide”, précise le président.

Le troisième objectif sera axé sur la communication. “Notre réseau doit être reconnu dans le milieu judiciaire et être présent auprès de nos clients (entreprise, citoyen, collectivité)”, lance Gérard-Gabriel Lamoureux. Sans oublier de développer des partenariat avec des professions juridiques, comme c’est le cas avec le réseau d’huissiers Kaliact.

Au-delà du protocole et des discours, ce congrès fut aussi l’occasion pour les avocats de participer à des ateliers thématiques, de rencontrer des partenaires comme Picardie La Gazette, de tester des Tesla ou bien encore d’être pris en photo par le célèbre studio Harcourt.