La préfecture de l’Aisne réduit son empreinte carbone

La préfecture de l’Aisne a adopté un plan de déplacement administratif qui vise à améliorer son empreinte écologique. La première action concrète mise en place dans l’organisation quotidienne du travail est l’achat en août dernier d’un véhicule électrique, un deuxième est en commande. La Préfecture de l’Aisne a fait récemment l’acquisition d’une voiture électrique pour […]

266
Les agents des services de la préfecture disposent déjà d’un véhicule électrique et bientôt sans doute de vélos.

La préfecture de l’Aisne a adopté un plan de déplacement administratif qui vise à améliorer son empreinte écologique. La première action concrète mise en place dans l’organisation quotidienne du travail est l’achat en août dernier d’un véhicule électrique, un deuxième est en commande.

La Préfecture de l’Aisne a fait récemment l’acquisition d’une voiture électrique pour inciter le personnel à se déplacer de manière plus écolo en ville mais aussi hors de la cité préfectorale. « La préfecture de l’Aisne a adopté le plan de déplacement administratif pour ses services et ceux des sous-préfectures, plan qui vise à inscrire ces services dans la transition énergétique.  Il va falloir le mettre en application de manière très concrète et, dans toute la mesure du possible, éviter le recours à l’usage de la voiture. Nous devons convaincre nos collaborateurs d’adopter ces modes de déplacement doux, la marche, le vélo à assistance électrique ou non, le véhicule électrique… », expose Nicolas Basselier, préfet de l’Aisne avant de détailler les différentes mesures proposées : « Le plan comporte un volet « Moyens de transport » mais pas uniquement. La question de l’empreinte carbone est également abordée par le biais de l’organisation du travail et nous possédons des outils très efficaces, tels que la visioconférence que nous pratiquons, que nous continuons de promouvoir et dont nous avons fait la règle. Limiter les déplacements c’est bon pour la planète mais également en matière de sécurité routière. Nous avons récemment donné la possibilité aux agents de travailler dechez eux en pratiquant le télétravail. Nous allons démarrer la formule du coworking. La piste du covoiturage est également en réflexion. Nous envisageons également de former nos agents à la conduite souple en développant les stages d’écoconduite. »

Une ville à deux niveaux

Les services de la préfecture souhaitent réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre lors des trajets de courte distance, qui sont les plus polluants, comme à l’occasion des déplacements vers les administrations déconcentrées de l’État à Laon, en particulier en ville basse. « La ville de Laon présente cette particularité topographique d’être implantée sur deux niveaux. Nous allons sonder le personnel pour connaître ceux qui souhaitent utiliser un vélo à assistance électrique pour évaluer les besoins. Nous leur proposerons des journées découverte du vélo à assistance électrique, ils pourront faire le trajet ville basse-ville haute comme s’ils roulaient sur du plat, l’assistance électrique prend le relais », rassure Nicolas Basselier.

Repères

Effectif global préfecture et sous-préfectures : 208 agents. En 2018, les services de la préfecture de l’Aisne et des sous-préfectures ont produit par leurs déplacements plus de 70 tonnes équivalent C0². Le recours à la visioconférence a permis d’économiser plus de 40 200 km en 2018.

Les agents des services de la préfecture disposent déjà d’un véhicule électrique et bientôt sans doute de vélos.