La Banque Publique d’Investissement accompagne l’économie locale

Bpifrance a vocation à soutenir les entreprises locales. La structure propose aussi un programme d’accompagnement et de mise en réseau des dirigeants. « Sur l’ex-territoire picard, le bureau d’Amiens est en charge du département de la Somme et du nord de l’Aisne. Celui de Compiègne accompagne les entreprises de l’Oise et du sud de l’Aisne. […]

Côté innovation, la délégation régionale de Bpifrance a financé à hauteur de 15 millions d’euros les besoins de R&D de 100 entreprises.

Bpifrance a vocation à soutenir les entreprises locales. La structure propose aussi un programme d’accompagnement et de mise en réseau des dirigeants.

« Sur l’ex-territoire picard, le bureau d’Amiens est en charge du département de la Somme et du nord de l’Aisne. Celui de Compiègne accompagne les entreprises de l’Oise et du sud de l’Aisne. Cela permet un maillage fort de la région », souligne Jallil Yaker, directeur régional de Bpifrance.

Créée en 2012, la structure a vocation à soutenir les entreprises lors de leur création, de leur développement à court, moyen et long terme mais également les projets innovants et l’internationalisation des acteurs économiques. « Nous n’intervenons jamais seuls, nous agissons en partenariat avec d’autres acteurs comme les établissements bancaires », ajoute-t-il.

 Les chiffres 2019

En 2019 Bpifrance a mobilisé 460 millions d’euros et accompagné avec d’autres acteurs, comme la Région ou les banques, 2 150 entreprises du territoire. Cinquante millions d’euros de prêts ont par exemple été octroyés pour répondre au Besoin de fonds de roulement (BFR) de croissance afin de faciliter les investissements immatériels. « Nous avons aussi accompagné 60 entreprises dans leur projet d’export. 33% souhaitaient se tourner vers le marché européen, 25% vers les États-Unis, 15% vers l’Asie et le reste vers l’Europe de l’est et l’Afrique », détaille Jallil Yaker. Ces exportations concernaient majoritairement les secteurs du cosmétique, de l’agroalimentaire ou encore de la mécanique. Côté innovation, la délégation régionale de Bpifrance a financé à hauteur de 15 millions d’euros les besoins de R&D de 100 entreprises. L’amorçage est aussi une préoccupation. « C’est toujours une période très compliquée pour les entreprises. Nous pouvons intervenir avant la levée de fonds », dit encore Jallil Yaker.

Les projets pour 2020

Parallèlement à son rôle de financeur, Bpifrance a lancé des « accélérateurs », des parcours de deux ans qui permettent aux dirigeants de PME de plus de 50 salariés d’identifier des leviers de croissance. « On parle souvent de la solitude des chefs d’entreprise, ce programme nécessite un réel engagement de leur part mais offre une mise en réseau et un enrichissement particulièrement intéressants », note Jallil Yaker. Cet accompagnement a déjà porté ses fruits puisque l’on observe dans les structures participantes une croissance moyenne de 25% et une hausse de 30% des recrutements. En 2020, un programme similaire à destination des acteurs de moins de 50 salariés est en projet sur le versant sud de la région. « Nous misons aussi sur le Volontariat territorial en entreprise (VTE), qui vise à attirer des talents issus de grandes écoles dans les sociétés du territoire », poursuit Jallil Yaker. L’objectif est qu’ils prennent part à des missions stratégiques comme la digitalisation, l’internationalisation des PME ou qu’ils deviennent le bras droit des dirigeants.