Une offre qui évolue

Lancé en avril 2016, Équipements à partager proposait jusqu’ici une plate-forme facilitant la location inter-entreprises de matériels de BTP. La start-up a aujourd’hui décidé d’opérer un pivotement de ses activités. Particulièrement dynamique, le marché de la location d’équipements BTP représente actuellement 4,5 milliards d’euros, de quoi aiguiser l’appétit des entrepreneurs. « Nous avions dans l’idée […]

276
Kevin Legault, fondateur d’Équipements à partager est installé à la pépinière du L@b à Amiens.

Lancé en avril 2016, Équipements à partager proposait jusqu’ici une plate-forme facilitant la location inter-entreprises de matériels de BTP. La start-up a aujourd’hui décidé d’opérer un pivotement de ses activités.

Particulièrement dynamique, le marché de la location d’équipements BTP représente actuellement 4,5 milliards d’euros, de quoi aiguiser l’appétit des entrepreneurs. « Nous avions dans l’idée de proposer une alternative à ce qui existait jusqu’ici en misant sur la location entre professionnels », résume Kévin Legault, fondateur d’Équipements à partager. Il a donc imaginé une plate-forme offrant la possibilité aux entreprises de rentabiliser leurs outils et engins lorsque ceux-ci n’étaient pas utilisés. Mais après trois ans d’expérience, Kévin Legault et son associé Jessy Duperche ont décidé de faire évoluer leur offre. « Nous bénéficions d’un réel retour d’expérience. Nous nous sommes heurtés à des problématiques récurrentes comme la disponibilité du matériel par exemple », ajoute-t-il. La start-up amiénoise préfère donc aujourd’hui jouer le rôle d’interface entre les loueurs et les entreprises du BTP.

Des points forts identifiés

Ce pivotement intervient après une profonde réflexion sur la valeur ajoutée d’Équipements à partager. Un travail qui a permis à Kevin Legault et Jessy Duperche d’identifier quatre points forts. « Les professionnels du BTP n’ont qu’un seul interlocuteur lorsqu’ils nous sollicitent, ils n’ont pas à appeler différents loueurs. Nous trouvons systématiquement le matériel recherché à proximité du chantier, permettant une optimisation des coûts de transport. Nous avons aussi la capacité d’identifier rapidement le matériel disponible. Enfin, il y a un effet prix : le client paye le même montant que s’il était passé directement par un loueur », détaille l’entrepreneur qui peut compter actuellement sur une centaine de clients installés sur l’ensemble du territoire national. « Ils nous sollicitent dès qu’ils ont un besoin », ajoute-t-il. Une fidélité qui fait apparaître un réel besoin de la part des professionnels du bâtiment.

Nouer des partenariats

Si Équipements à partager travaille avec 60% des 3 300 agences françaises de location de matériels BTP, la start-up a pour ambition d’instaurer des partenariats renforcés avec les acteurs du secteur, nationaux comme locaux, dès 2020. Par ailleurs, Kevin Legault souhaite proposer l’automatisation de certaines procédures qui restent encore très manuelles, comme l’établissement de devis ou l’enregistrement d’une fin de location. « Nous avons dans l’idée de proposer des petits outils, faciles à mettre en place qui viendraient remplacer les tâches qui prennent du temps et n’apportent pas de valeur ajoutée à une entreprise », poursuit-il. Pour accompagner tous ces projets, Équipements à partager envisage le recrutement d’un profil technique pour enrichir ses équipes. La recherche d’investisseurs pour permettre le développement de l’entreprise est également à l’ordre du jour.