Une boîte à outils pour les acteurs de l’ESS

Dans le cadre du Mois de la création, organisé par Initiative Somme France Active Picardie, les acteurs et futurs acteurs de l’Économie sociale et solidaire (ESS) du territoire ont pu découvrir les aides et dispositifs leur étant spécialement dédiés à travers une conférence qui avait lieu à la Machinerie début octobre. Comme chaque année, le […]

441
Juliane Kurtzke présentait le dispositif Starter de la Machinerie.

Dans le cadre du Mois de la création, organisé par Initiative Somme France Active Picardie, les acteurs et futurs acteurs de l’Économie sociale et solidaire (ESS) du territoire ont pu découvrir les aides et dispositifs leur étant spécialement dédiés à travers une conférence qui avait lieu à la Machinerie début octobre.

Comme chaque année, le Mois de la création, organisé par Initiative Somme France Active Picardie, permet à des chefs d’entreprises et des porteurs de projets de s’informer et d’aller à la rencontre des interlocuteurs pouvant les conseiller et les guider à travers de nombreux événements et conférences autour de diverses thématiques. « L’objectif, c’est de faire circuler l’information et d’être ensemble », a résumé Bernard Capron, président de la structure, à l’occasion d’un temps d’échanges consacré aux acteurs de l’ESS, aussi appelés acteurs engagés, sociaux ou à impacts, le 3 octobre à la Machinerie d’Amiens. Durant cette matinée, les acteurs économiques du territoire présentaient leurs structures et leurs dispositifs d’aide aux porteurs de projets souhaitant se lancer dans le secteur.

Des aides variées

Juliane Kurtzke, référente du pôle entrepreneuriat de la Machinerie, a ainsi détaillé les avantages du programme d’incubation Starter, qui permet, de manière totalement gratuite, de développer une idée en projet viable à travers la formation, l’échange et le prototypage : « Le Starter offre un accompagnement individuel et collectif en se basant sur un suivi personnalisé, des formations, ateliers et l’orientation vers les acteurs locaux pour trouver le financement et des conseils adaptés ». La Cress, qu’Agathe Mouchel, développeuse régionale, qualifie de « CCI de l’ESS », abrite quant à elle le réseau Tremplin, qui regroupe 21 organismes d’accompagnement à la création. « Son objectif c’est de mutualiser les connaissances et d’harmoniser les pratiques pour mieux soutenir les projets ».

Arnaud Boucke, conseiller chez Smart et Grands Ensemble, était venu présenter ces deux coopératives qui présentent de nombreux avantages. La première permet aux travailleurs autonomes et entrepreneurs « de se concentrer uniquement sur leur activité » en les déchargeant de la gestion administrative, comptable et financière. Cette entreprise partagée offre une gamme de service complète comme le traitement administratif automatisé, des assurances, un fonds mutualisé pour prévenir ou couvrir les risques, un accompagnement individuel et collectif, du coaching, une assistance juridique etc. L’objectif de la seconde est de « créer son propre emploi » sans pour autant créer une entreprise. Ses entrepreneurs salariés sont à la fois responsables de leur devenir économique et partie prenante d’une entreprise qu’ils construisent ensemble. Un mode de gouvernance qui favorise la mutualisation d’expériences, l’entraide et la convivialité.

D’autres acteurs, comme Initiative Somme France Active Picardie et Amiens Métropole, étaient également présents pour exposer leurs dispositifs respectifs et répondre aux interrogations des porteurs de projets.