Des marchés publics dématérialisés grâce à la mutualisation chez Adico

Voilà presque 30 ans que l’Adico (Association pour le développement et l’innovation des collectivités), basée à Beauvais, accompagne les collectivités de l’Oise dans le défi de la transformation numérique et la modernisation du service public local. Depuis 2012, elle propose la dématérialisation des marchés publics grâce à la mutualisation des services. Le but ? Réduire […]

502
Adico rassemble une cinquantaine d’experts.

Voilà presque 30 ans que l’Adico (Association pour le développement et l’innovation des collectivités), basée à Beauvais, accompagne les collectivités de l’Oise dans le défi de la transformation numérique et la modernisation du service public local. Depuis 2012, elle propose la dématérialisation des marchés publics grâce à la mutualisation des services. Le but ? Réduire le coût et le temps de traitement.

C’est une révolution dans le paysage des marchés publics : depuis octobre 2018, les collectivités ont l’obligation juridique de dématérialiser leurs procédures de marchés publics de plus de 25 000 euros. Une révolution numérique pour les petites collectivités locales tant au niveau des compétences qu’au niveau financier. « Toutes les collectivités sont donc confrontées à cette dématérialisation qui est effective du début jusqu’à la fin de la procédure, explique Astrid Corre, juriste chez Adico, nous proposons à nos adhérents un accès gratuit à la plate-forme (www. marches-securises.fr) et un SAV à distance pour tout problème technique. Nous proposons trois types d’adhésions qui donnent la possibilité aux collectivités de choisir les services adaptés à leur besoin. C’est une façon d’optimiser les coûts ». Cette plate-forme offre également la publication des données essentielles, l’accès aux réponses des marchés ainsi que l’archivage des dossiers. Le service ne s’arrête pas là. L’Adico et le conseil départemental de l’Oise ont développé ensemble une plate-forme web (www.marchespublics.oise.fr) recensant automatiquement tous les marchés publics isariens mis en ligne sur les principales plate-formes, conférant une plus grande visibilité aux entreprises.

Spécialisée dans le public

Dans l’Oise, ce service d’informatisation des collectivités est possible grâce à une démarche de solidarité. Car la clé d’Adico est d’être une association à but non lucratif. Le profit n’est pas recherché, mais plutôt la qualité et la justesse des projets. « Nous proposons les projets les plus adaptés aux meilleurs prix pour nos adhérents, explique Luce-Emilie Marquant, chargée de communication chez Adico, notre politique est la mutualisation qui permet l’achat des logiciels et le partage d’expérience. » Au-delà de son statut, la force de l’Adico reste sa spécialisation dans les collectivités locales, surtout les plus petites. « Nous connaissons leurs problématiques très spécifiques, confie Astrid Corre, et cette dématérialisation des marchés publics n’est pas évidente pour tout le monde. Nous sommes de nombreux experts à leur service. »