Canal Pain, tradition et campagne en plein St Leu

Thomas Richebois a ouvert courant juin un atelier de fabrication et vente de pain au Levain à partir de farines bio et locales. La façade jaune du 30 rue du Hocquet à SaintLeu donne des couleurs au quartier et un pain nutritif aux Amiénois, agréablement surpris de découvrir une boulangerie aux méthodes ancestrales. Un pain […]

533
Thomas Richebois développe son atelier de fabrication de pain au levain.

Thomas Richebois a ouvert courant juin un atelier de fabrication et vente de pain au Levain à partir de farines bio et locales. La façade jaune du 30 rue du Hocquet à SaintLeu donne des couleurs au quartier et un pain nutritif aux Amiénois, agréablement surpris de découvrir une boulangerie aux méthodes ancestrales.

Un pain au levain fabriqué à partir de farines bio, nourrissant et qui se garde plusieurs jours, c’est ce que propose désormais Thomas Richebois plusieurs jours par semaine, les mercredis, vendredis samedis et dimanches chez Canal Pain. Le cœur de son artisanat réside dans le levain dont il maîtrise au quotidien un peu plus la technique. Tout l’art du boulanger est d’apprendre, tout au long de sa vie, à comprendre chaque jour davantage, par l’observation et la pratique, les mécanismes de ce processus de la lacto-fermentation qui s’apparente bien souvent à une alchimie. « Avec le levain, on apprend son métier tous les jours. C’est le levain qui décide, il demande plus de temps, donc une organisation et une présence. C’est pourquoi on peut dire que Canal Pain est une boulangerie ancestrale et expérimentale », souligne Thomas Richebois, d’origine franc-comtoise, qui a fait d’Amiens sa ville d’adoption.

Reconnecter les gens à la terre

« Lorsque j’ai passé mon CAP boulangerie, j’ai appris beaucoup de choses et même à mener une entreprise. Mais mon objectif est ailleurs. Mon souhait est de fabriquer du pain pour nourrir des personnes, une communauté qui a l’objectif de bien vivre ensemble dans la recherche d’une société qui soit respectueuse de l’environnement. La protection de la nature, tout est là », explique l’artisan de 28 ans qui se voit plus comme un acteur de la vie que comme un chef d’entreprise. Après son CAP et son BTS en gestion de l’eau, Thomas Richebois part un an en 2017 au Guatemala. Il y confectionne des viennoiseries très appréciées dans une petite échoppe et réalise sur place que le pain au levain répond à son exigence de protéger la planète. « De retour en France, j’ai rencontré la dizaine de boulangers qui font leur pain au levain dans la région et je me suis lancé. Avec ces paysans boulangers, nous nous sommes d’ailleurs regroupés dans une association informelle, d’chès faizeux de pains picards au levain naturel avec du blé bio de nos fermes. Ma farine provient de la ferme de Bertrand Lejeune, près d’Airaines, une farine extraite sur meule de pierre », ajoute l’Amiénois pour qui manger ce pain revient à cultiver la biodiversité. Canal Pain est donc aussi une boulangerie militante. L’adresse de son atelier de 23 m2 n’est pas choisie au hasard, dans un quartier animé près de l’eau. Le lieu devient peu à peu le fournisseur de bon pain des habitants du quartier, des étudiants et des nombreux touristes.