2e année d’exercice pour l’incubateur / accélérateur d’Amiens cluster

Fin septembre, la 5e promotion de l’incubateur / accélérateur d’Amiens Cluster fera sa rentrée dans les locaux du Quai de l’innovation. Entre 2018 et 2019 la structure a accompagné 39 projets. « Durant cette première année nous avons accompagné 39 projets à travers 4 promotions », détaille Bertrand Quique, manager projets au sein d’Amiens Cluster. […]

198
La 5e promotion de l’incubateur / accélérateur débutera à la fin du mois de septembre.

Fin septembre, la 5e promotion de l’incubateur / accélérateur d’Amiens Cluster fera sa rentrée dans les locaux du Quai de l’innovation. Entre 2018 et 2019 la structure a accompagné 39 projets.

« Durant cette première année nous avons accompagné 39 projets à travers 4 promotions », détaille Bertrand Quique, manager projets au sein d’Amiens Cluster. Aujourd’hui entre 4 et 5 idées s’apprêtent à être immatriculées comme entreprises. « C’est une belle transformation », assure Jean-Denis Blanc qui a pris la tête de l’incubateur / accélérateur après le départ en avril dernier de Caroline Cullière. Facilitations de relations business entre la France et le Niger, comparateur d’offres dans le secteur agricole, mise en relation entre candidats et industriels, agence évènementielle dédiée à la montgolfière, formations à destination des agents immobiliers ou encore aide au contrôle des chaînes de production grâce à l’intelligence artificielle… les projets portés par des incubés et accélérés se sont révélés très éclectiques. « La partie incubation est très ouverte, l’accélérateur est, lui, plus thématisé », poursuit Bertrand Quique.

Être plus exigeant

« Cette année nous allons être plus attentifs à l’avancée des initiatives présentées. Elles ne devront pas être au stade simplement de l’idée mais avoir un business model viable et des porteurs totalement investis », explique-t-il. Pour la première session qui débutera fin septembre, les deux managers misent sur une petite dizaine de projets – 4 ou 5 pour l’incubateur, 2 ou 3 pour l’accélérateur – pour pouvoir assurer un accompagnement très renforcé. « Nous allons clairement préférer la qualité à la quantité. Ce qui fonctionne bien ce sont des projets portés par des gens experts dans leur domaine, dotés d’un réel savoir-faire et qui ont besoin d’être guidés sur la partie entrepreneuriale », confirme Jean-Denis Blanc lui-même enseignant en M2 entrepreneuriat à Paris Dauphine.

Valeurs humaines

Au milieu des 170 heures de formation (droit, finance, management…) assurées par des intervenants extérieurs, l’incubateur / accélérateur d’Amiens Cluster s’apprête à replacer l’humain au cœur de ses apprentissages. « Nous avons souhaité intégrer des sujets comme le bien-être au travail, les risques psycho-sociaux et les questions de relations humaines. C’est sans doute un point qui va nous différencier, nous sommes persuadés qu’il ne peut y avoir de réussite économique sans réussite humaine », souligne Jean-Denis Blanc. Faire attention aux autres mais également à soi-même puisqu’une naturopathe sera aussi amenée à intervenir auprès des participants. Côté logistique, les porteurs de projets auront accès à des salles de réunion et à l’espace co-working du Quai de l’Innovation. « Ces services ont vocation à être gratuits pour les incubés. Pour les accélérés nous allons sans doute demander une contrepartie puisque leurs entreprises sont déjà en activité », précise Bertrand Quique.