Le temps d’une rose

Les magasins de fleurs ne sont pas destinés qu’aux communes d’une certaine taille. Croyant au commerce de proximité, Gaylord Palpied, 26 ans, vient d’en ouvrir deux : à Beaucamps-le-Vieux et à Hornoy-le-Bourg. Dynamique, passionné et certain de ses choix, Gaylord Palpied a ouvert à quelques mois d’intervalle deux magasins de fleurs. Le dernier se trouve […]

351
Gaylord Palpied mise sur la qualité.

Les magasins de fleurs ne sont pas destinés qu’aux communes d’une certaine taille. Croyant au commerce de proximité, Gaylord Palpied, 26 ans, vient d’en ouvrir deux : à Beaucamps-le-Vieux et à Hornoy-le-Bourg.

Dynamique, passionné et certain de ses choix, Gaylord Palpied a ouvert à quelques mois d’intervalle deux magasins de fleurs. Le dernier se trouve à Hornoy-le-Bourg, 1 670 habitants, le premier à Beaucamps-le-Vieux, 1400 habitants. Ces deux communes ont pour point commun d’être très dynamiques sur le plan commercial. Manquait, toutefois, un commerce de fleurs.

Étude de marché

« Beaucamps, le local de 52 m2 , situé sur une artère passante, s’y prêtait, raconte le jeune homme de 26 ans, titulaire d’un bac pro en horticulture. D’ailleurs, il y avait déjà là une fleuriste qui avait fermé ses portes. Avant de me lancer, en décembre dernier, j’avais réalisé une étude de marché, notamment auprès des commerçants. Tout le monde était content de mon arrivée. Cela évite aux clients de parcourir une dizaine de kilomètres pour acheter des fleurs. Comme ça a vite fonctionné, j’ai recruté une personne. » Ce commerce est ouvert du mardi au samedi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures et le dimanche de 9 heures à 12 heures : « Les horaires tardifs s’adressent par exemple à des personnes qui reviennent tard du travail et sont invitées à la dernière minute, ou à des personnes qui sont en deuil et veulent être tranquilles », précise-t-il.

Fleurs coupées et compositions

Fort d’un beau succès, il a ouvert en juin un deuxième magasin à Hornoy-le-Bourg. La devanture, colorée, invite à elle seule à pousser la porte : « Il y a beaucoup de magasins mais pas de fleuriste, commente Gaylord Palpied. Les gens devaient parcourir aussi une dizaine de kilomètres pour en trouver un. L’axe est encore plus passager qu’à Beaucamps, car nous sommes sur la route entre Amiens et la côte picarde. Le local de 25 m2 , qui abritait un ambulancier, appartient à la mairie qui veut dynamiser le centre bourg. Le loyer est correct. Le magasin est ouvert les mardis et mercredis de 14 heures à 19 heures, du jeudi au samedi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures ainsi que le dimanche de 9 h 30 à 12 h 30. »

Le Temps d’une rose est spécialisée dans les fleurs coupées et les compositions mousse et terre pour des événements (mariages, baptêmes, deuils…). Les clients peuvent compter sur des produits de qualité achetés en Belgique et chez un revendeur de la Somme, qui s’approvisionne aux Pays-Bas. La mode est aux roses de couleur pastel, aux chardons, pivoines et lys. L’entreprise assure aussi des entretiens d’espaces verts : tonte de pelouse, taille de haies, création et entretien de massifs… Une fois que les deux magasins seront bien installés, Gaylord Palpied songe à créer une franchise, mais toujours en privilégiant les communes rurales.