La culture de lin au cœur du département de l’Oise :

Le nombre des agriculteurs qui s’intéressent à la culture de lin ne cessent de grimper au sein du département de l’Oise, notamment dans les cantons de Grandvilliers et Formerie. La hausse d’une telle activité s’inscrit dans le cadre du pic de la demande en Chine qui en use pour la fabrication des vêtements. L’attractivité de […]

230

Le nombre des agriculteurs qui s’intéressent à la culture de lin ne cessent de grimper au sein du département de l’Oise, notamment dans les cantons de Grandvilliers et Formerie.

La hausse d’une telle activité s’inscrit dans le cadre du pic de la demande en Chine qui en use pour la fabrication des vêtements. L’attractivité de ce secteur s’explique également par sa rentabilité : un hectare de lin rapporte 3200 euros.

Par ailleurs, la production au sein du département demeure étendue sur une surface de 3000 hectares, dont 2500 gérés par la coopérative Linéa 2000. Cette dernière a investi 2 millions d’euros dans de nouvelles machines et réalisé en 2019 un rendement de 17 000 tonnes. Son objectif pour l’année prochaine consiste à atteindre 21 000 tonnes.

Rappelons que le lin ne requiert pas une irrigation en eau mais uniquement un peu de produits phytosanitaires. De telles exigences demeurent ainsi compatibles aux enjeux de réchauffement climatique.