Pour faire face à son développement, l’entreprise Diter basée dans la zone d’activités des Bornes du Temps à Argoeuves se déploiera sur 5 000 m² début 2020. Elle recrute également des compagnons.

D’ici début 2020, l’entreprise Diter à Argoeuves sera passée de 2 000 à 5 000 m². Spécialisée dans la menuiserie, la métallerie et le bardage, elle comptera aussi presque 50 compagnons car elle recrute. Elle n’est pourtant installée dans la Zac des Bornes du Temps que depuis 2012. Ses deux projets, elle les expose fièrement sur sa clôture, installée sur la route entre Amiens et Flixecourt.

Un seul maître mot: La qualité

Mais en choisissant de construire (enveloppe extérieure hors couverture et menuiseries, fenêtres, escaliers…) des grands équipements collectifs, publics et privés, où la technicité pointue est nécessaire : centres aquatiques, gares, hôpitaux, théâtre, etc. elle s’est ouvert de belles portes. La majorité de ses chantiers se trouvent en région parisienne. Dans les Hauts-de-France, Diter, fondée il y a plus de 50 ans, a laissé son empreinte aux piscines de Soissons, Creil ou de Croixrault, au musée franco- australien de Villers-Bretonneux, au lycée Peltier de Ham ou aux CHU d’Amiens sud, Corbie et Compiègne. Son organisation est validée par huit qualifications Qualibat. Elle a misé sa réussite avec un seul maître mot : la qualité. La qualité des produits mis en oeuvre par le choix des meilleures marques de profilés aluminium et acier, de vitrages et de prestations de services industriels. La qualité des équipes, par la formation continue à l ’évolution technique et réglementaire des métiers : bureau d’études, fabrication et pose sur chantiers et aussi : « La qualité relationnelle interne, ajoute Michel Perrin, son dirigeant depuis 2006. Il est essentiel de cultiver le bien commun qu’est l’entreprise, et permettre à tout salarié souhaitant rester dans l’entreprise, de ne pas avoir un avenir professionnel et personnel brisé par la défaillance de l’entreprise ou un accident du travail. »

Recrutement

En début d’année, Diter a mis en place un comité constitué de huit salariés élus au sein de chacun des trois métiers de l’entreprise pour assister la direction chacun selon leurs compétences et prendre conscience des problématiques de leurs collègues. Reste un seul bémol, trouver vite des salariés supplémentaires : « Nous recherchons six compagnons métalliers et menuisiers, et deux dessinateurs pour étoffer le bureau d’étude actuel de dix techniciens, précise Michel Perrin. Mais nous avons besoin de personnes qui sont expérimentées. En serrurerie, c’est facile car les personnes viennent des secteurs de l’industrie, de la chaudronnerie. En menuiserie aluminium, c’est un peu plus compliqué. » En attendant, Diter, qui affiche du travail pour les deux prochaines années, achève un de ses plus beaux chantiers : celui de l’école Saint-Exupéry à Bois-Colombes dans les Hauts-de-Seine.