Club Indus : les industriels ont leur club

Officiellement créé le 1er juillet dernier, le Club Indus, association des entrepreneurs de la sous-traitance industrielle du territoire Chauny-Tergnier-La Fère, regroupe déjà une trentaine de chefs d’entreprises. L’objectif est double : développer le chiffre d’affaires local et régler le problème de la formation et du recrutement. Chef d’entreprise sur le secteur de Chauny-Tergnier-La Fère, Stéphane […]

220
Fraîchement élus, les membres du conseil d’administration étaient présents le 2 juillet dernier au Forum de Chauny, pour la signature de la convention avec le préfet de l’Aisne.

Officiellement créé le 1er juillet dernier, le Club Indus, association des entrepreneurs de la sous-traitance industrielle du territoire Chauny-Tergnier-La Fère, regroupe déjà une trentaine de chefs d’entreprises. L’objectif est double : développer le chiffre d’affaires local et régler le problème de la formation et du recrutement.

Chef d’entreprise sur le secteur de Chauny-Tergnier-La Fère, Stéphane Cayet a lui-même été surpris par les chiffres : le territoire compte un millier de « vraies entreprises » et 100 dans le domaine de la sous-traitance industrielle. « C’est une vraie ressource sur le territoire », amorce celui qui a accepté, depuis le 1er avril dernier, de mobiliser autour de la création d’un club d’entrepreneurs industriels. Avec d’autres dirigeants, et notamment Yves-Marie Guyot, entrepreneur installé à Saint-Gobain, ils ont accepté de se lancer. « Beaucoup d’entreprises achètent en dehors du territoire parce qu’entre nous, nous ne nous connaissons pas. En matière d’achat de service, c’est le même constat. Nous devons parler entre nous de nos achats pour améliorer notre connaissance mutuelle, développer le chiffre d’affaires local », expose en premier lieu le président du club.

Valoriser le métier d’entrepreneur

« Nous partageons tous le même drame en matière de recrutement. Nous sommes amenés à refuser des contrats faute de salariés pour assurer l’activité. Nous devons aller parler du métier d’entrepreneur dans les établissements scolaires. Les expériences déjà menées montrent que 10% de l’effectif se dit intéressé par le métier. Il faut leur expliquer que cela ne leur est pas inaccessible. Il faut que les entreprises soient en capacité de trouver les salariés sur le territoire », assène le président du club Indus. L’idée est au sein de ce réseau de « faire un inventaire des compétences », complète Yves-Marie Guyot, « pour pouvoir attaquer de gros marchés », mais aussi, « de travailler à un plan de formation adapté aux besoins des industriels. Nous devons aller chercher des compétences sur le territoire, tisser des liens avec les lycées, faire dans le pratique pour faire découvrir nos métiers et nous engager à prendre des jeunes en entreprise ».

Avec le soutien de l’état

Impulsée par la Communauté d’agglomération Chauny-Tergnier-La Fère qui croit que la filière industrielle est « pourvoyeuse d’emploi et porteuse d’avenir », la démarche a reçu le soutien financier de l’État. À l’occasion des rencontres régionales de l’industrie, organisées au Forum de Chauny le 2 juillet dernier, le préfet de l’Aisne a signé la convention qui octroie une aide de 40 000 euros au club.