Rassembler les industriels

Mi-mai se déroulait à Industrilab à Méaulte la matinée d’échanges autour de Cap’Industrie. L’objectif : mieux se connaître pour mieux travailler ensemble au service de l’industrie régionale. Nombreux étaient les responsables industriels des Hauts-de-France et partenaires du développement économique à venir s’y rencontrer. Le mot d’ordre était clair pour Cap’Industrie : identifier les synergies de […]

483
L’industrie mécanique-métallurgie connaît une véritable révolution.

Mi-mai se déroulait à Industrilab à Méaulte la matinée d’échanges autour de Cap’Industrie. L’objectif : mieux se connaître pour mieux travailler ensemble au service de l’industrie régionale. Nombreux étaient les responsables industriels des Hauts-de-France et partenaires du développement économique à venir s’y rencontrer.

Le mot d’ordre était clair pour Cap’Industrie : identifier les synergies de tous pour mieux travailler ensemble, avec à cœur la compétitivité des entreprises du territoire. Tel était l’origine de l’organisation de la matinée d’échanges. Au programme, après la présentation rapide de Cap’Industrie, de son équipe, de ses missions et de ses actions, la tenue de plusieurs ateliers d’échanges entre les participants et Cap’Industrie, pour cartographier les dispositifs existants au service des industriels et définir comment collaborer plus étroitement. La métallurgie en Hauts-de-France représente plus de 4 200 établissements et compte plus de 123 000 salariés. Tous secteurs confondus (aéronautique, ferroviaire, automobile…) les départs en retraite et départs hors de la branche ou hors de la région vont toutefois générer des besoins de recrutement importants, estimés à 32 900 d’ici 2020, soit près de 5 500 recrutements par an.

Une vision prospective

Lancé en 2017, Cap’Industrie est le programme de développement économique commun à la FIM, l’UIMM Hauts-de-France, le Cetim et la CCI Hauts-de-France. Il a pour mission d’aider les entreprises de la filière mé- canique-métallurgique Hauts-de-France à se développer dans cet environnement complexe. « Afin de structurer au mieux nos différentes actions et de répondre le plus rapidement possible aux besoins des entreprises, Cap’Industrie a défini six axes stratégiques et notamment un dédié à la stratégie, pour accompagner le dirigeant dans sa réflexion stratégique. Un autre axe concerne les marchés pour permettre aux entreprises de développer leur business au travers de rencontres. L’axe financement vise à aider les entreprises confrontées à des problématiques de financement en mettant en place des outils permettant aux chefs d’entreprises de résoudre ces problèmes », détaille Olivier Hutin, co-président de Cap’Industrie et Pdg de Maxei Group.