Quel impact pour les entreprises locales ?

Le président du directoire de la Société du canal Seine Nord Europe Jérôme Dezobry est récemment venu à Nesle à la rencontre des acteurs économiques du territoire. Bonne nouvelle ! Les entreprises locales pourront être accompagnées pour répondre aux appels d’offres. La fin des travaux est prévue en 2028. Plus d’une centaine de chefs entreprises […]

338
Les chefs d’entreprises sont venus se renseigner sur l’avancée du canal.

Le président du directoire de la Société du canal Seine Nord Europe Jérôme Dezobry est récemment venu à Nesle à la rencontre des acteurs économiques du territoire. Bonne nouvelle ! Les entreprises locales pourront être accompagnées pour répondre aux appels d’offres. La fin des travaux est prévue en 2028.

Plus d’une centaine de chefs entreprises et élus étaient présents pour connaître l’avancée des travaux de ce canal tant attendu qui reliera la Seine à l’Escaut. « La genèse a été longue mais l’avenir de ce canal sera long également dans le temps », a souligné le président du directoire. Le canal avance. Il se concrétise dans la vallée de l’Oise entre Compiègne et Passel. Les premiers travaux d’aménagements environnementaux ont été réalisés dès la fin de l’année 2017 à Bienville. « 3 800 arbres ont été plantés sur une surface de 6 hectares, a précisé Jérôme Debrozy. Maintenant nous allons entreprendre la même chose du côté de Cléry-sur-Somme. À côté d’une zone naturelle de 80 hectares, nous allons créer une nouvelle zone de même surface et le département gérera l’ensemble. Nous commençons par réaliser les mesures compensatoires. Le canal c’est comme la construction d’une maison. Il faut choisir le terrain. Nous avons eu une réunion en mars à Mesnil-Saint-Nicaise et le classement des terres a été validé par les agriculteurs. Pour l’architecte, nous sommes en train de le choisir pour la Somme et le Nord. Dans l’Oise, il a été choisi il y a deux ans et les premiers travaux auront lieu fin de l’année 2020. Pour ce second secteur, il faut compter le même temps. » Quatre plates-formes multimodales sont actuellement envisagées sur les sites de Noyon, Nesle, Péronne et Marquion. Ces projets seront menés à l’initiative des intercommunalités qui auront la charge de réaliser ces opérations, en lien avec la Région Hauts-de-France.

Prévision d’emplois

Les dirigeants voulaient surtout savoir si leur entreprise allait profiter des futurs travaux. Le président du directoire a été rassurant. « Avec la Région, nous avons mis en place le dispositif Canal entreprises qui va permettre de comprendre les marchés et de simplifier l’accès aux appels d’offres parfois complexes. » Ce dispositif, mis en place avec le soutien de la CCI de région Hauts-deFrance et la Région, a pour but d’accompagner les entreprises qui souhaiteraient participer au projet. En vue de répondre aux premières questions que se posent les acteurs économiques, dans le cadre de Canal entreprises, un support d’information « Comprendre et connaître le projet » est disponible en téléchargement. Dans le cadre de la démarche Grand chantier et du dispositif Canal emploi, un kit des compétences attendues pour les métiers du Canal SNE a été produit par Pôle emploi et 28 métiers directs ont été identifiés. Canal Emploi vise à préparer et accompagner les publics pour leur permettre d’accéder aux emplois du canal Seine-Nord Europe et accompagner les entreprises dans leurs recrutements.