Orange mécanique…

Nom : Mast. Prénom : Olivier. Signe particulier : depuis le début du mois d’avril, il est directeur de l’opérateur Orange pour le Grand Nord-Est. Une région XXL regroupant trois régions administratives (Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne Franche-Comté) issues de la nouvelle organisation des directions régionales de l’opérateur. C’est sur ce périmètre que l’ancien directeur […]

399
Olivier Mast a été nommé directeur Orange Grand Nord-Est début avril.

Nom : Mast. Prénom : Olivier. Signe particulier : depuis le début du mois d’avril, il est directeur de l’opérateur Orange pour le Grand Nord-Est. Une région XXL regroupant trois régions administratives (Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne Franche-Comté) issues de la nouvelle organisation des directions régionales de l’opérateur. C’est sur ce périmètre que l’ancien directeur d’Orange pour le Nord de la France va appliquer la stratégie de développement du groupe. Le tout avec une approche managériale basée sur l’intelligence collective et les approches transverses.

C’est un directeur sans bureau mais au périmètre d’intervention XXL ! Cela tombe presque bien car on sent tout de suite que son moteur à lui, c’est le terrain, cette prise de température continuelle auprès des équipes tout en leur laissant une autonomie d’action dans une stratégie de groupe où le management de contrôle et d’exécution se mue au fil du temps en un management d’intelligence collective, d’approches transverses. Olivier Mast est, depuis le début du mois dernier, le directeur d’Orange Grand Nord-Est. Un terrain de jeu de plus de 137 000 km² englobant les Hauts-de-France, le Grand Est et la Bourgogne Franche-Comté, issu de l’évolution des directions régionales d’Orange en cinq grands territoires (Grand Sud-Est, Grand Sud-Ouest, Grand Ouest, Grand Nord-Est et Île-de-France). « Ce nouveau modèle d’organisation est basé sur une présence, un ancrage territorial fort. Il est conforté par un ajustement géographique visant des prises de décisions stratégiques plus rapides, plus adaptées tant pour le déploiement des réseaux que pour une relation client de qualité », assure celui qui est entré chez l’opérateur (alors encore France Télécom) en 1991 en tant qu’adjoint au directeur du système d’information. Il exerce dans le courant des années 2000 des postes de directeur de l’ingénierie technique et de directeur de la production puis de l’exploitation des services. Il pilote pendant huit ans la production du système d’information de l’opérateur avant de prendre la tête de la direction du Nord de la France en 2018. Produit pur jus d’Orange, cet originaire de l’Est, diplômé de l’École nationale supérieure d’informatique et mathématiques appliquées de Grenoble (Ensimag) et de l’IAE Paris met un point d’honneur sur l’importance des territoires et des régions.

Autonomie et non indépendance

L’ancrage territorial et surtout l’écoute des territoires et des équipes en leur donnant une autonomie, « et non une indépendance », précise-t-il, « permet de prendre les bonnes décisions au bon moment. » Rapidité et consultation dans la prise de décisions, une nécessité aujourd’hui pour l’opérateur dans un marché hyper concurrencé et agressif. « C’est stimulant mais il est nécessaire de continuer à se transformer. » Le pilote de cette nouvelle région XXL Grand Nord-Est de l’opérateur affiche à sa feuille de route. En première ligne : l’accélération des réseaux Très haut débit fixes avec la fibre avec une échéance établie à la fin 2020 pour le déploiement à 100% dans les zones dites AMII (Appel à manifestation d’intention d’investissement). « En trois ans, ce sont près de trois milliards d’euros qui ont été investis dans la fibre et nous continuerons à investir dans les réseaux. » Même chose au niveau de la téléphonie mobile « avec une continuation du renforcement en zone rurale » (l’opérateur assure aujourd’hui couvrir plus de 98 % de la population avec la technologie 4G), le tout en préparant l’arrivée de la 5G dès l’année prochaine. « À l’époque, le passage de la 3G à la 4G a été une évolution. La 5G, c’est tout simplement une révolution et notamment pour la sphère des entreprises. Avec cette technologie, le temps de latence s’opère à la milliseconde. » La mutation et l’accélération technologique s’additionnent à la diversification engagée de l’opérateur dans les services (la banque mobile Orange Bank, la cyberdéfense Orange Cyberdéfense ou encore la télésurveillance avec l’offre Maison Protégée.) Autant d’objectifs à atteindre dans un laps de temps réduit. La mécanique d’Orange est en marche (et bien huilée) et Olivier Mast entend bien l’appliquer sur son nouveau territoire.