2018, année studieuse pour Initiative Somme

L’association d’aide à la création d’entreprise samarienne présentait mi-juin son Assemblée générale et son rapport d’activité pour 2018. Une année chargée puisqu’il a fallu organiser, entre autres, la fusion avec Picardie Active. « Forts de notre ancrage et des compétences développées en matière d’accompagnement financier des projets qui irriguent notre territoire, nous avons pu, en […]

349
L’Assemblée générale d’Initiative Somme a aussi permis de dresser le bilan de l’année écoulée.

L’association d’aide à la création d’entreprise samarienne présentait mi-juin son Assemblée générale et son rapport d’activité pour 2018. Une année chargée puisqu’il a fallu organiser, entre autres, la fusion avec Picardie Active.

« Forts de notre ancrage et des compétences développées en matière d’accompagnement financier des projets qui irriguent notre territoire, nous avons pu, en 2018, franchir une nouvelle étape, née de la volonté partagée, avec la gourvernance de Picardie Active, de réaliser un rapprochement avec notre association », annonce Bernard Capron, président de la structure nouvellement baptisée Initiative Somme France Active Picardie. Un nouveau départ qui s’appuie sur une offre élargie. « Les compétences de France Active viennent s’ajouter aux nôtres. Désormais, en plus de proposer des prêts d’honneur et des garanties sur prêts bancaires, nous proposons aussi des outils pour améliorer les ressources et la trésorerie et minimiser les risques en cas de difficultés », poursuit Claudine Jacob Ternisien, directrice d’Initiative Somme France Active Picardie. Au niveau géographique, la fusion permet également à l’association d’intervenir dans les trois départements picards pour l’offre France Active. Le public, lui aussi, s’élargit : « Nous nous adressons aux acteurs de l’Économie sociale et solidaire qui connaissent des difficultés économiques et financières en leur proposant des diagnostics et des avances remboursables », précise la directrice. Un dispositif mis en place grâce au soutien du conseil régional et des banques, entre autres.

Activité en hausse

Cette fusion, « une opération complexe qui a demandé beaucoup de travail », permet aux porteurs de projets de bénéficier d’une offre « complète et simplifiée », indique Claudine Jacob Ternisien. « Désormais ils n’ont plus qu’un seul interlocuteur pour se faire accompagner. » L’année 2018 a par ailleurs été marquée par une forte hausse de l’activité : l’association a traité 380 dossiers contre 200 les années précédentes. « En 2019, nous souhaitons développer le nombre d’interventions dans le secteur de l’Économie sociale et solidaire », précise la directrice. « Nous avons aussi comme objectif de renforcer notre ancrage territorial dans l’Oise et dans l’Aisne. Il faut que nous tissions de nouveaux partenariats avec les acteurs locaux, comme les communautés de communes, qui sont d’une aide précieuse pour mener à bien nos actions. » Récemment labellisée comme opérateur Starter par le conseil régional, l’association peut également accompagner les porteurs de projets des trois départements en amont de la mobilisation des financements.