Les bons yaourts de Mamz’elle Popinette

Mamz’elle Popinette fabrique 10 000 yaourts par semaine à Dancourt-Popincourt, village situé entre Roye et Montdidier dans la Somme. Sa fondatrice Caroline Binant a démarré en 2015 avec son mari Franck. Le lait entier et le fait main de leurs vaches installées à Grivillers, expliquent la qualité des produits et l’engouement des clients. Caroline Binant […]

585
Les laitages de Caroline Binant rencontrent un beau succès.

Mamz’elle Popinette fabrique 10 000 yaourts par semaine à Dancourt-Popincourt, village situé entre Roye et Montdidier dans la Somme. Sa fondatrice Caroline Binant a démarré en 2015 avec son mari Franck. Le lait entier et le fait main de leurs vaches installées à Grivillers, expliquent la qualité des produits et l’engouement des clients.

Caroline Binant (46 ans), après son DESS en industrie laitière, a fait un stage à Roanne dans la Loire, dans la ferme Collet où elle s’occupait de la qualité. Elle y a appris à faire faisselle et yaourts, de là est née sa vocation. « Je suis rentrée avec mon futur mari à Dancourt-Popincourt et j’ai continué à travailler dans la qualité à la chambre régionale de métiers où j’ai mis en place des systèmes qualité. » Elle a fait une année d’études pour devenir diététicienne et a exercé à Roye et Montdidier pendant six ans. Puis en octobre 2015, elle décide de démarrer la production des yaourts avec son mari, ayant repris la ferme familiale. « Pour nous faire connaître, j’ai créé une page Facebook et j’ai eu des articles dans la presse locale. Mais c’est surtout le premier marché local de Roiglise à côté de Roye qui a été le déclencheur. Cela a boosté l’activité. »

Diversification

En avril 2019, la production hebdomadaire est de 10 000 yaourts. Au début, il n’y avait que des yaourts nature et les brassés sur lit de fruits. « Nous avons eu une croissance de près de 50% en un an et demi. » Caroline Binant s’est diversifiée en produisant de la faisselle et du fromage blanc. Elle a également développé un autre produit, le riz au lait sur lit de caramel au beurre salé, ce qui nécessite l’utilisation de 80 litres de lait par semaine. C’est une production de 800 pots par semaine. Sa dernière création est une crème dessert au spéculos.

Clientèle variée

Ses clients sont aussi bien des particuliers que des cantines scolaires. Ses produits laitiers sont vendus chez des bouchers, des fermes de la Somme et de l’Aisne et bien sûr à Dancourt-Popincourt. Mais le marché professionnel se développe : les cantines scolaires sont de plus en plus nombreuses à servir ses produits, elle fournit aussi la cuisine centrale d’Amiens. Et son dernier client est une grande enseigne de la distribution basée à Roye et Noyon, qui propose les divers produits dans une vitrine spécifique. Pour augmenter sa production, la chef d’entreprise a investi dans des cuves plus grandes, pour produire plus. Elle a une employée à temps plein et une amie vient l’aider une fois par semaine. Elle a dégagé 120 000 euros de chiffre d’affaires en 2018. « C’est une entreprise rentable, en 2017, j’ai transformé 28 000 litres de lait, en 2018 38 000 et je pense largement dépasser ces chiffres en 2019. » Mam’Zelle Popinette, dont le logo est en relation avec le nom du village mais aussi avec sa fille qui enfant mettait une barrette en forme de fleur dans ses cheveux, est labellisée Terroir des Hauts-de-France.