Le chômage à son plus bas niveau depuis 2009 dans la région

Dans sa dernière note de conjoncture rendue publique en avril, l’Insee révèle que le taux de chômage dans les Hauts-deFrance, stable depuis plusieurs mois, atteint son niveau le plus bas depuis 2009. Les secteurs des services marchands et des activités d’information sont les plus porteurs en termes d’emplois. Désormais évalué à 11%, le taux de […]

540
Le chômage est à son plus bas niveau depuis 2009, avec un taux de 11%.

Dans sa dernière note de conjoncture rendue publique en avril, l’Insee révèle que le taux de chômage dans les Hauts-deFrance, stable depuis plusieurs mois, atteint son niveau le plus bas depuis 2009. Les secteurs des services marchands et des activités d’information sont les plus porteurs en termes d’emplois.

Désormais évalué à 11%, le taux de chômage de la population active dans les Hauts-de-France atteint « son plus bas niveau depuis le deuxième trimestre 2009 », indique l’Insee dans sa dernière note de conjoncture, publiée en avril. Une analyse confortée par la baisse du nombre de demandeurs d’emplois pour le troisième trimestre consécutif, dans tous les départements à l’exception de celui de la Somme, où celui-ci est resté quasiment stable (-0,1 point). De façon générale, ce sont les zones d’emplois dont le taux de chômage est plus élevé qui enregistrent une évolution plus significative à court terme, comme La Thiérache et Saint-Quentin pour l’Aisne (-0,5 point au dernier trimestre) et la zone de Calais pour le Pas-de-Calais (-0,7 point). C’est dans l’Oise que le chômage est au plus bas dans la région, avec un taux « sous la barre des 9% », précise l’institut de statistiques.

Les créations d’entreprises en hausse

Fin 2018, les services marchands, hors interim, employaient 819 200 personnes dans la région. Les activités de transport et d’entreposage poursuivent eux aussi leur croissance, principalement dans le Pas-de-Calais (430 des 560 emplois nets créés ce trimestre). Avec 1 500 créations nettes d’emploi en 2018, l’hébergement et la restauration affichent une progression de +0,4% ce trimestre. « Ces secteurs ne semblent pas avoir souffert des mouvements sociaux de fin d’année », analyse l’Insee. Sur un an, l’emploi dans les services marchands a lui aussi augmenté (+0,9%) grâce au secteur très dynamique des activités d’informations et de télécommunications qui a créé 1 400 emplois nets. La construction continue elle aussi d’afficher une belle croissance pour atteindre 106 100 salariés. Par ailleurs, le regain des créations d’entreprises observé depuis l’été 2016 s’accélère ce trimestre, aussi bien au niveau national (+13,1% en un an) que régional (+11,8%). Le nombre d’intérimaires (71 700) poursuit sa baisse dans la région ce trimestre, mais à un rythme deux fois plus lent qu’au trimestre précédent (-1,5%). Ce mouvement touche particulièrement l’Aisne, qui perd plus de 400 interimaires, et la Somme. Dans l’industrie, si l’emploi progresse ce trimestre au niveau national (+0,2%), il continue de reculer dans la région (-0,2%). « Sur une année, plus de 2 000 emplois industriels ont été de nouveau perdus dans la région, en particulier dans la fabrication de matériels de transports », pointe l’Insee. La baisse du taux de chômage profite davantage aux jeunes (-2,8%) et est plus modérée chez les seniors (-0,5%). Pour les chômeurs de longue durée, pas d’amélioration du marché du travail en revanche, leur nombre n’a cessé de croître ces deux dernières années.