Une clientèle professionnelle en hausse

La Caisse d’Épargne Hauts de France a présenté le bilan de son activité 2018, vendredi 1er mars dans ses locaux à Lille. Le développement de la clientèle professionnelle et d’entreprise s’est particulièrement illustré durant l’année écoulée. Laurent Roubin, président du directoire de la Caisse d’Épargne Hauts de France depuis octobre dernier, a présenté les résultats […]

400
Laurent Roubin, (à g.), président du directoire de la Caisse d’Épargne Hauts de France, et Philippe Lamblin, président du conseil de surveillance de la Caisse d’Épargne.

La Caisse d’Épargne Hauts de France a présenté le bilan de son activité 2018, vendredi 1er mars dans ses locaux à Lille. Le développement de la clientèle professionnelle et d’entreprise s’est particulièrement illustré durant l’année écoulée.

Laurent Roubin, président du directoire de la Caisse d’Épargne Hauts de France depuis octobre dernier, a présenté les résultats de l’activité 2018. Le groupe a consacré un budget de plus de 7 millions d’euros à son budget formation, a engagé 150 personnes en CDI et signé 130 contrats en alternance. Il compte également 241 millions d’actifs investis directement dans le territoire. Le président a également évoqué les axes de développement pour l’établissement, qui devrait s’installer dans son nouveau siège au sein de l’immeuble ShaKe à Euralille en 2021. Concernant les particuliers, Laurent Roubin évoque 41 000 clients supplémentaires et 2,5 milliards d’euros de nouveaux crédits pour l’année 2018. Le président du directoire a également salué le lancement en 2018 d’une solution de conseil à l’épargne patrimoniale par le biais de l’intelligence artificielle. Le logiciel est couplé à des entretiens de conseil en agence, plus de 20 000 en six mois depuis son lancement.

Les entreprises, un axe de développement majeur

Le groupe a enregistré 2,8 milliards d’euros de nouveaux crédits en 2018 pour les entreprises et institutionnels. « Depuis 10-15 ans, nous accélérons sur cette clientèle », indique Laurent Roubin. Concernant les professions libérales, artisans et commerçants, la banque a réussi à attirer 3 200 nouveaux clients, tous secteurs confondus. Elle a également récemment lancé « Direct Pro », une extension de services proposée aux professionnels, dont les horaires sont élargis ; le « Crédit digital Pro », qui permet de gérer son crédit sur smartphone ; « Boost Pays », un terminal de paiement couplé à une application de pilotage d’activité ; ou encore « Boost Fid », un service de fidélisation de la clientèle. La plus importante progression vient du volume des opérations à l’international, en hausse de 54% : « Nous avons commencé à impulser l’accompagnement des entreprises à l’international il y a trois ans. » Les Hauts-de-France comptent ainsi deux antennes locales, à Lille et Amiens, dédiées au conseil à l’international. Laurent Roubin a enfin annoncé la création pour mai 2019 d’une banque dédiée aux entreprises en difficulté. Il s’agira d’être le référent régional en cas de procédure collective, durant laquelle les flux de la société sont transférés vers d’autres opérateurs financiers.