L’efficacité énergétique des entreprises en jeu

Amiens Cluster a organisé la conférence « Comment optimiser l’efficacité énergétique de votre entreprise » au Quai de l’innovation. Quatre intervenants issus de grands groupes ont répondu aux questions. L’industrie représente 25% de la consommation énergétique du pays. Dépendant des combustibles fossiles, ce secteur doit trouver des axes d’amélioration. Le gaz et l’électricité restent les deux énergies […]

La conférence a eu lieu au Quai de l’innovation à Amiens.

Amiens Cluster a organisé la conférence « Comment optimiser l’efficacité énergétique de votre entreprise » au Quai de l’innovation. Quatre intervenants issus de grands groupes ont répondu aux questions.

L’industrie représente 25% de la consommation énergétique du pays. Dépendant des combustibles fossiles, ce secteur doit trouver des axes d’amélioration. Le gaz et l’électricité restent les deux énergies les plus utilisées. Même si la part d’énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque…) a doublé en 20 ans, elle reste faible (6%). L’efficacité énergétique englobe ainsi les améliorations mises en place pour baisser la consommation d’énergie d’un bien ou d’un service rendu, que cela soit en matière de recherche et développement, de financements à trouver ou d’actions à mener. Pour Damien Grousseau, chargé de développement au Pôlénergie, l’efficacité énergétique est l’un des piliers de Rev3. « L’objectif de la Région est que les énergies renouvelables couvrent nos besoins à l’horizon 2040. S’il y a bien un constat à faire, c’est qu’il faut baisser nos consommations. Et pour cela, il faut mettre en musique, identifier les problèmes, les gains potentiels et faire des investissements rentables sur le long terme. ». Certes l’éclairage est un des enjeux, et notamment sur les entrepôts logistiques allumés jour et nuit, mais la partie chaud/ froid est aussi un poste qui peut très vite être majeur en termes de consommation d’énergie.

Approche globale

Pour Guillaume Fauconnier, responsable commercial chez Siemens, il faut venir dans les entreprises avec des solutions concrètes de résolution des problématiques énergétiques. «Pour cela, il est nécessaire de bien intégrer toute la chaîne, le process de l’entreprise afin de trouver des gisements d’économies. Nous avons eu un exemple dans une aciérie qui avait un problème de récupération de chaleur. Il fallait juste modifier le fonctionnement des fours. En fait, il s’agissait de modifier le process industriel pour obtenir des résultats. Nous avons atteint 15% de réduction énergétique.» L’industrie pharmaceutique est aussi concernée par ces questions. La ventilation et la climatisation des salles blanches, le contrôle de l’hygrométrie et des poussières sont capitaux. « Une simple mauvaise maintenance des vannes crée des problèmes. En revanche une bonne maintenance produit de bons résultats », complète le représentant de Siemens. « Très souvent, le financement est au cœur du problème. Pour certains entrepreneurs, l’enjeu financier et stratégique passe avant les questions énergétiques », regrette cependant Vincent Cohendet, directeur commercial chez GreenYellow, dont la vocation est d’accompagner les entreprises dans la réduction de leur consommation énergétique.