La voiture du futur présentée par Safet Rastoder

Comment sera l’automobile de demain ? Une question que le conférencier Safet Rastoder, journaliste de l’émission Turbo sur M6 a présenté autour d’une table ronde dans les locaux de WN factory (anciennement Whirlpool) à Amiens. Ce grand événement qui s’est déroulé début avril a attiré les acteurs économiques et politiques locaux. 250 personnes sont donc […]

581
Safet Rastoder (à dr.) a présenté la voiture du futur.

Comment sera l’automobile de demain ? Une question que le conférencier Safet Rastoder, journaliste de l’émission Turbo sur M6 a présenté autour d’une table ronde dans les locaux de WN factory (anciennement Whirlpool) à Amiens.

Ce grand événement qui s’est déroulé début avril a attiré les acteurs économiques et politiques locaux. 250 personnes sont donc venues écouter les prospectives et apprécier les nombreux véhicules mis en exposition. Le public présent était conscient, que ce soit les sous-traitants, les concessionnaires ou les assureurs que le secteur de l’automobile connaît une révolution depuis quelques années et que chacun doit se remettre en question. Si cette soirée-conférence organisée par Ambitions Grand Amiens, en partenariat avec l’Aria et Amiens Cluster, était basée sur l’automobile, c’est bien parce que la région d’Amiens héberge de nombreuses entreprises qui travaillent sur ce créneau, dans la fabrication de moteurs, boîtes de vitesse, batteries, pneus ou encore injections plastiques.

Voitures hybrides

Safer Rastoder a donc commenté le véhicule de demain, une quinzaine d’années, selon le conférencier. « Il est difficile de se projeter dans le futur sur la voiture de demain. Je pense que l’avenir de l’automobile ira vers les voitures hybrides rechargeables et hydrogènes. Elles seront également ultra design, avec peu de surface vitrée. Tenir un volant sera bientôt  fini, profitez-en ! Les voitures « volantes » vont bientôt exister. C’est un transporteur qui viendra vous chercher. La 5G va être révolutionnaire pour les voitures autonomes. Au niveau technologique, les véhicules sont presque prêts. Les voitures avanceront sans toucher au volant, dépasseront un véhicules sans que l’on demande. Ce sera perturbant. C’est une vraie révolution et un apprentissage », explique le journaliste, lui même pilote qui avoue avoir ressenti ces impressions lors d’essai sur les voitures du futur. Denis Cléré, de l’association Ambitions Grand Amiens, co-animateur de cette soirée, a souhaité savoir où se situaient les autres pays par rapport aux véhicules autonomes. « L’Australie, les États-Unis et la Norvège sont déjà à la pointe. C’est plus facile puisque ces pays ont de grandes routes », a répondu Safer Rastoder. Quant à la voiture électrique, « ce ne sera pas si écologique que peuvent l’expliquer les écologistes. Comment recycler les batteries ? Et si on s’imagine demain avec seulement des voitures électriques, il faudra compter sept à huit centrales nucléaires supplémentaires en France. Sera-t-on d’accord ? Est-ce aussi vert que cela ? Je n’en suis pas persuadé », a conclu le pilote.