La fierté de l’Aisne

Depuis plus de 40 ans, l’Aisne accueille des courses et des manifestations automobiles grâce à ses circuits. Une passion qui s’entretient au quotidien. L’Aisne est une terre de passion automobile. Le département compte trois circuits automobiles. Celui de Folembray a été créé en 1975 et a connu de belles histoires avec des courses automobiles d’envergure […]

526
Le circuit des Écuyers offre un cadre verdoyant pour vivre pleinement sa passion.

Depuis plus de 40 ans, l’Aisne accueille des courses et des manifestations automobiles grâce à ses circuits. Une passion qui s’entretient au quotidien.

L’Aisne est une terre de passion automobile. Le département compte trois circuits automobiles. Celui de Folembray a été créé en 1975 et a connu de belles histoires avec des courses automobiles d’envergure et la venue de champions dont JeanPierre Beltoise et René Arnoux. Après plusieurs années d’abandon, le lieu est racheté par le département de l’Aisne 1990. À vingt minutes de là, près de Saint-Quentin, se trouve un autre circuit, celui de Clastres, propriété depuis 2017 de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin. Son tracé technique présente toutes les caractéristiques permettant d’apprécier la conduite en berlines, GT, monoplaces, motos et side-cars.

Les écuyers, seul circuit privé

Le seul circuit privé se trouve dans le sud de l’Aisne, à Beuvardes, près de Château-Thierry. C’est en 2007 que le circuit des Écuyers sort de terre après quatre ans de projet. C’est Franck Guittard, agriculteur et passionné de mécanique, qui se lance dans cette aventure. Les Écuyers, du nom d’un bois proche, est implanté sur 50 hectares en pleine nature, entre le plateau du Tardenois et la vallée de la Marne. Un circuit de 3,5 kilomètres, technique et rapide, dans un cadre agréable et qui permet de se déconnecter du quotidien. « Notre business tourne autour de deux axes : de manière open pour des automobilistes et des motards qui veulent se faire plaisir avec leur voiture en semaine. De manière privée avec la location de nos infrastructures pour des événements, des essais, des tests, des entraînements », explique Érik Guittard, le fils du propriétaire qui organise aussi ses propres événements.

Les Écuyers possèdent le circuit le plus large de l’Aisne et un dénivelé qui plaît aux pilotes : certains viennent là pour s’entraîner en toute tranquillité, loin du tumulte médiatique. « Notre gros point fort est la sécurité. C’est un combat au quotidien », assure Érik Guittard. Pour accueillir des événements plus importants, l’entreprise a investi cet hiver dans une nouvelle salle qui complète le restaurant et les chambres d’hôtes gérés par un traiteur. D’ici quelques mois, l’Aisne comptera un quatrième circuit, sur l’ancienne caserne militaire de Couvron près de Laon. La société MSV MotorSport Vision France dont le Pdg n’est autre que l’ancien pilote de Formule 1 Jonathan Palmer va investir plus de 20 millions d’euros pour créer un centre de sports mécaniques. Si le circuit est prévu pour accueillir uniquement de la F2, un grand nombre d’activités de loisirs complètera l’activité. La société table également sur la venue d’industriels pour réaliser des tests automobiles.