Trois grandes méthodes de référence

Il existe plusieurs dizaines de méthodes pour évaluer une entreprise, mais elles peuvent être classées en trois catégories : patrimoniale, analyse des flux et comparative. Le choix de la méthode dépend du type d’entreprise et des objectifs de l’entrepreneur. Méthode patrimoniale, analyse des flux ou comparaison ? Trois grandes familles permettent aux entrepreneurs d’évaluer leur […]

Crédit Photo : Coloures-Pic Il existe de nombreuses méthodes pour calculer le coût de son entreprise.

Il existe plusieurs dizaines de méthodes pour évaluer une entreprise, mais elles peuvent être classées en trois catégories : patrimoniale, analyse des flux et comparative. Le choix de la méthode dépend du type d’entreprise et des objectifs de l’entrepreneur.

Méthode patrimoniale, analyse des flux ou comparaison ? Trois grandes familles permettent aux entrepreneurs d’évaluer leur entreprise, mais toutes ne sont pas adaptées à tous les cas. Les méthodes patrimoniales se basent sur la valeur de tous les actifs et passifs, et sont en général utilisées pour les entreprises bien installées. Autre approche, l’analyse des flux de trésorerie. Elle détermine la valeur future d’une entreprise par projection du résultat, en cumulant les flux de trésorerie ou flux de fonds susceptibles d’être dégagés au cours des prochaines années. Cette façon de faire est particulièrement adaptée pour les start-up, notamment dans le secteur des nouvelles technologies. Enfin, les méthodes comparatives évaluent l’entreprise en rapport avec d’autres entreprises similaires.

Multiples situations

On pense souvent que l’on évalue l’entreprise uniquement dans l’optique de la vendre, de l’acheter ou de la transmettre. Mais il peut y avoir beaucoup d’autres raisons : notamment pour l’obtention d’un prêt, quand l’entreprise va servir de collatéral, ou encore avant de s’assurer ou lors de la disparition brutale d’un dirigeant. Connaître la valeur de son entreprise peut aussi être un outil de pilotage et de gestion, permettre de préparer une entrée en Bourse, une levée de fonds ou une augmentation de capital. Procéder à cette analyse est également essentiel lors d’une fusion-acquisition, ou tout simplement pour les impôts : « Je pense que connaître la valeur de son entreprise est aussi important dans tout ce qui est cadre fiscal. On a tous une idée de la valeur de notre patrimoine personnel, combien vaut notre maison, notre voiture, etc. Il n’y a pas de raison de ne pas connaître la valeur de son entreprise », explique Cyrille Gonthier, directeur Corporate finance de Portzamparc, société de Bourse basée à Nantes, groupe BNP Paribas. Dans tous les cas, et quelle que soit la méthode d ’ é v a l u a t i o n choisie il est nécessaire de prendre son temps et de bien s’entourer pour préparer l’estimation et mettre des actions correctives en place. Une opération importante à ne surtout pas prendre à la légère.