Com d’agglo du Soissonnais : renforcer l’attractivité du territoire

Picardie La Gazette est partie à la rencontre de Jean-Marie Carré, président du Grand Soissons agglomération, Philippe Montaron, maire de Belleu et vice-président en charge des équipements sportifs et Alain Crémont, maire de Soissons et 1er vice-président en charge de l’économie, de l’emploi et du tourisme. Ils font le point dans le détail sur les […]

1484
Le Parc Gouraud, quartier exceptionnel de 10 hectares

Picardie La Gazette est partie à la rencontre de Jean-Marie Carré, président du Grand Soissons agglomération, Philippe Montaron, maire de Belleu et vice-président en charge des équipements sportifs et Alain Crémont, maire de Soissons et 1er vice-président en charge de l’économie, de l’emploi et du tourisme. Ils font le point dans le détail sur les grands projets amenés à structurer et à dynamiser économiquement le territoire.

Picardie La Gazette : Un an pratiquement après l’ouverture du complexe aquatique Bains du lac, quel bilan en tirez-vous ?

Philippe Montaron : Le complexe aquatique du Grand Soissons agglomération a pour ambition de structurer le territoire. La complémentarité des espaces sportifs, ludiques et bien-être démontre l’ambition de cet équipement de rayonner au-delà des limites administratives du Soissonnais et d’offrir un équipement unique à l’échelle départementale. La politique d’événementiels a su conquérir un large public, renouveler et ouvrir plus encore cet équipement. Cours collectifs, éveils, activités dans et hors de l’eau, c’est une gamme complète que l’équipe des Bains du lac (gestion en régie) a su proposer et mettre en place. Les résultats sont saisissants avec plus de 135 000 entrées entre avril et novembre contre 116 000 de prévues. Financièrement, c’est une recette de plus de 815 000 euros contre des prévisions à 645 000 euros.

P.L.G. : Dans le cadre du projet d’aménagement du quartier de gare (entreprises, commerces, habitat et mobilité), quelles sont les récentes avancées ?

Jean-Marie Carré : Le concours pour le quartier de gare a été lancé le 4 octobre 2017. Huit candidats ont été retenus pour travailler sur les deux lots de ce marché : l’aménagement du quartier de gare et la salle multifonction. Le concours demande une réponse à trois enjeux majeurs pour notre territoire : la réalisation d’un Pôle d’échange multimodal (PEM), une réponse à la problématique urbaine et la création d’une tête de pont comme point d’ancrage du projet et la formalisation du projet logement sur la commune de Belleu. À terme, cela se traduirait par la réalisation de commerces, d’un hôtel de 70 chambres, de surfaces tertiaires, de 450 équivalents logements et d’équipements publics. Le projet dans sa globalité pourrait approcher les 60 000 m². Après la sélection par un jury de concours comprenant des élus et des architectes, les deux projets sélectionnés doivent être confirmés par le prochain conseil communautaire. En complément, un nouveau parc, en direction de Reims, est en train de naître sur une friche industrielle. Un bâtiment neuf, le village PME, sort de terre et sera inauguré le 22 mars prochain. Trente-quatre cellules artisanales ont ainsi été créées dans le bâtiment réhabilité de l’entreprise BSL Industrie devenue friche industrielle. Ces cellules sont destinées aux très petites et moyennes entreprises. Celles-ci peuvent acheter des mètres carrés en fonction de leurs besoins, par tranches de 200 m². Selon la Société d’équipement de l’Aisne (SEDA) en charge de la commercialisation, à ce jour, presque 1/ 5 des cellules sont déjà réservées.

P.L.G. : Quels sont les principaux chantiers en cours et prévus sur le parc Gouraud pour 2019 ?

J.M.C. : Le parc Gouraud, dont le plan d’ensemble de reconversion de l’ancienne caserne, a été conçu par le cabinet d’architecture Wilmotte & associés, a été pensé comme un nouveau quartier de ville, un nouveau lieu de vie. Il accueille de nombreuses entreprises de services générant aujourd’hui environ 800 emplois : centre d’appels, numérique, Ressources humaines et emploi, comptabilité, immobilier, médias, etc. Le parc accueille aussi près de 300 logements, un hôtel 4 étoiles, une clinique privée, un Ephad et la Cité de la musique et de la danse. Pour le parc Gouraud les opérations suivantes sont en cours en matière de logements : pour une livraison prévue en mai 2020, le foyer de jeunes travailleurs comprendra 42 logements T1, pour les résidences Berlioz et Bizet la livraison est prévue pour début 2020 avec une trentaine d’appartements à la clef, du T1 au T4. Enfin, au deuxième semestre 2019, le nouveau bâtiment Les décideurs sera achevé. Il permettra l’installation supplémentaire d’entreprises dans des bureaux flambant neufs sur 4 200 m², proposés à la vente ou location, à prix compétitifs, bénéficiant du dispositif Zone franche urbaine.

P.L.G. : Cette année, quels sont les projets qui pourraient voir le jour au niveau de la zone du Plateau ?

Alain Crémont : Le parc du Plateau a été aménagé il y a 15 ans pour compléter l’offre foncière du Grand Soissons. Il propose des grandes surfaces pour installer de nouvelles activités industrielles et de logistique notamment, mais également pour offrir une solution de relocalisation aux entreprises locales en développement. Ce projet d’envergure et la volonté institutionnelle locale de pousser la mise en 2×2 voies de la RN2 jusqu’à Paris, permet de disposer aujourd’hui d’une offre foncière concurrentielle et qualitative à une heure de la capitale. C’est ce qui a permis à Rockwool de choisir le Grand Soissons pour étudier son projet d’implantation industrielle. Après une première phase de pré-étude, c’est donc le soissonnais et le parc d’activités du Plateau, sur une parcelle de 40 hectares, qui ont été retenus comme site d’implantation de ce projet. Une concertation publique sur ce projet s’est tenue sur les mois de janvier et de février 2019. D’autres projets économiques sont également à l’étude sur ce parc d’activités dont le regain d’intérêt est avéré en cette période.