Ailly-sur-Noye, ambitions et investissements

Le bourg d’Ailly-sur-Noye, situé au sud d’Amiens au sein de la communauté de communes Avre Luce Noye, par l’entremise de ses élus, a fait part à ses habitants de nombreuses annonces de développement économique. « Notre nouvelle taille doit nous permettre d’avoir de nouvelles ambitions. La création du Pôle métropolitain du Grand Amiénois est aussi […]

1467

Le bourg d’Ailly-sur-Noye, situé au sud d’Amiens au sein de la communauté de communes Avre Luce Noye, par l’entremise de ses élus, a fait part à ses habitants de nombreuses annonces de développement économique.

« Notre nouvelle taille doit nous permettre d’avoir de nouvelles ambitions. La création du Pôle métropolitain du Grand Amiénois est aussi une chance pour nous de voir un élan économique encore plus fort naître sur notre territoire avec l’aide du développeur économique qui vient d’être recruté », confie Marie-Hélène Marcel, maire d’Ailly-sur-Noye et vice-présidente de la communauté de communes en charge de l’urbanisme, qui n’a pas manqué d’annoncer en ce début d’année de bonnes nouvelles pour ses concitoyens. À commencer par la friche Intermarché qu’Immo Mousquetaire a décidé de vendre à la commune. Elle va y installer ses services techniques, les archives communales, du stockage pour les associations, les locaux pour les Restos du Cœur, une salle polyvalente et une salle de répétition pour l’Harmonie municipale. Autre sujet de prédilection de l’équipe municipale, le développement de l’économie locale par l’aide à l’entrepreneuriat en protégeant les vitrines du centre-bourg. « Une nouvelle surface va accueillir un magasin de producteurs locaux. La décision de préempter un immeuble en 2010 avait déjà permis la création d’un magasin de chaussures. Notre commune reçoit régulièrement des demandes de commerçants en recherche d’emplacements. Donc en mars dernier, nous avons préempté un autre immeuble. Il en va de l’intérêt public, de la valorisation et de la préservation de l’attractivité de notre territoire, assure-t-elle. Il y a d’ailleurs une autre friche à Jumel qui n’attend que l’arrivée d’un discounter. » Marie-Hélène Marcel rappelle notamment la transformation de l’Espace Jean-Fournier en Maison des services publics tournée vers le social avec Maison de l’emploi et la formation et CRAM. Le bourg va également accueillir prochainement un couple de dentistes dont il était dépourvu depuis un long moment. Autre satisfaction pour les habitants, l’avis favorable pour le PLUI qui confirme la création d’un lotissement de 100 maisons. Dans un autre domaine, une partie des terres de l’exploitation de la ferme Les Vœux accueillera bientôt des vignes. Dans quatre ans et demi, les amateurs de blanc de blancs de Chardonnay pourront déguster la production 100% locale et bio de Martin Ebersbach. Cela représentera à terme 40 000 bouteilles de vin bio par an made in Ailly-sur-Noye.