LES FINANCEURS ABATTENT LEURS CARTES

Les Rencontres du financement viennent de se dérouler à Oust-Marest. À cette occasion, une vingtaine d’acteurs du financement et plus d’une centaine d’entrepreneurs se sont rencontrés pour échanger. Vingt acteurs du financement et des dizaines d’entrepreneurs ont eu l’occasion d’échanger dans un même endroit à la pépinière Énergies renouvelables à Oust-Marest lors des rencontres du […]

736
Ces rencontres, riches en échanges, ont toujours un certain succès.

Les Rencontres du financement viennent de se dérouler à Oust-Marest. À cette occasion, une vingtaine d’acteurs du financement et plus d’une centaine d’entrepreneurs se sont rencontrés pour échanger.

Vingt acteurs du financement et des dizaines d’entrepreneurs ont eu l’occasion d’échanger dans un même endroit à la pépinière Énergies renouvelables à Oust-Marest lors des rencontres du financement. Elles ont été organisées par la CCI littoral Hauts-de-France, avec comme partenaires : le Crédit Agricole, Picardie Investissement, CAP3RI, Total Développement et Picardie la Gazette. Les financeurs ont eu cinq minutes pour convaincre leur auditoire lors de pitches. Divers thèmes ont été abordés comme bien gérer sa trésorerie et financer son postes clients, les levées de fonds, les autres solutions de financements alternatifs et les leviers financiers du développement à l’international.

UNE FORMULE QUI PLAÎT

« Des soirées comme celles là font partie de nos missions d’assurer le soutien aux entreprises et l’appui pour la recherche de financement, a expliqué Jérome David, vice-président de la CCI littoral Hauts-de-France. Le but est de rentrer en be to be. C’est une formule qui plaît. » Dirigeant de la société Pal décap à Gamaches, 40 salariés, Pascal Crimet a avoué peu sortir de son entreprise. Il a un projet de développement. Il a tenu à venir pour découvrir les aides, notamment de la part du conseil régional des Hauts-deFrance, dont il pourrait bénéficier : « Je suis demandeur de rencontres comme celles-là. Si on ne vient pas, on perd peut être des opportunités. » Christophe Perrin et Alain Derville ont représenté le Crédit Agricole, un des partenaires de ces rencontres : « Des soirées comme celle-là sont importantes car nous sommes en contact direct avec le tissu économique local. Nous captons 40 % de la clientèle du monde de l’entreprise. Nous devons nous faire mieux connaître auprès des 60 % restants. Par exemple, les sociétés peuvent nous déléguer leurs postes clients. Leurs équipes sont alors mobilisées à faire autre chose que de la relance. » Marie Rabeisen est en charge de l’équipe commerciale de Lendopolis, qui propose des prêts aux entreprises via du crowfunding sans caution, ni garantie. Les entreprises doivent avoir plus de deux ans d’existence et enregistrer un chiffre d’affaires de 200 000 euros. : « Nous sommes venus pour rencontrer des dirigeants d’entreprises de TPE/PME. Nous sommes l’alternative quand les banques refusent d’aider. Les prêts démarrent à partir de 10 000 euros mais ils sont en moyenne de 80 000 euros. Les durées moyennes de collecte sont de douze jours.» Lors de la soirée, chacun a donc pu bénéficier d’informations propres à sa situation et à ses projets.