DEVENEZ ACTIONNAIRE DU GROUPE SIVAL

Le groupe Sival, spécialisé dans la fonderie et comptant une entreprise de 30 salariés à Friville-Escarbotin, lance jusque fin janvier une augmentation de capital en faisant appel au financement participatif. Chacun est invité à détenir un peu du capital du groupe Sival, ce qui serait une opération exceptionnelle. La fonderie compte trois sociétés : Sival […]

814
Grâce à cette opération, il est possible de devenir acteur du développement local.

Le groupe Sival, spécialisé dans la fonderie et comptant une entreprise de 30 salariés à Friville-Escarbotin, lance jusque fin janvier une augmentation de capital en faisant appel au financement participatif.

Chacun est invité à détenir un peu du capital du groupe Sival, ce qui serait une opération exceptionnelle. La fonderie compte trois sociétés : Sival à Eu dans la Seine-Maritime (fonderie de pièces complexes de haute valeur ajoutée) occupant 56 salariés, Dubus Industrie à Friville-Escarbotin de 30 salariés (usinage) et une fonderie low cost à Inarcs en Hongrie (30 salariés). Le fondeur est spécialisé dans les pièces de sécurité pour notamment l’aviation en croissance dynamique (une quarantaine de pièces pour l’A320 dont : freinage, carlingue…), le ferroviaire aussi en croissance, le secteur automobile (fourchettes de boîtes de vitesse,…), médical (têtes de mammographes.).

12,5 EUROS L’ACTION

40 000 actions de 12,5 euros sont mises en vente jusque fin janvier. À l’origine, l’opération devait se terminer à la mi décembre mais les actions n’ont pas toutes trouvé preneur. La seule différence avec le financement participatif traditionnel c’est que chacun peut vendre ses actions à tout moment. C’est la société parisienne CIIB (Conseil en ingénierie et introduction boursière) des PME-PMI qui va gérer pour eux. Ils seront tenus au courant chaque trimestre des résultats de l’entreprise. Après des années difficiles, Lionel Vicq, le PDG depuis trois ans, entend redonner du dynamisme et consolider l’activité de sa société grâce à ce pari qui est aussi un projet de développement du territoire. La présentation du projet s’est déroulée début novembre à la pépinière d’entreprises d’énergies renouvelables à Oust-Marest dans la Somme. Lionel Vicq a déjà réalisé en trois ans 600 000 euros d’investissements : « Après l’ouverture du capital, 200 à 250 000 euros seront consacrés à l’achat de machines outils plus performantes pour gagner en performance et en compétitivité, explique le PDG, qui restera majoritaire. Cette opération nous permet aussi de rester autonomes, indépendants et de conserver notre ligne stratégique claire. Cela nous permet aussi de nous passer d’un grand groupe et de sauvegarder l’emploi. Le but est de passer 2020 car ensuite le secteur va se consolider. » Qualité, offre toujours complète, compétitivité car « le client cherche le bon prix », obtentions de normes, vision à long terme… l’entreprise compte bien garder le cap : « C’est rare de proposer une opération comme celle-là aux épargnants locaux, ajoute Édouard de Massin. Ils peuvent investir dans une entreprise proche de chez eux et retrouver leurs liquidités. Nous suivons Lionel Vicq depuis un an quasi tous les jours. Nous avons confiance en lui ! »