UN PROGRAMME AMBITIEUX POUR ABBEVILLE

Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires est venu signer à Abbeville la convention cadre Action cœur de ville. Son objectif : conforter l’attractivité du centre. Les villes moyennes portent une grande partie de l’identité du pays. Pour beaucoup d’habitants ce sont les grandes villes d’à côté. Elles ont encore […]

841
Signature de la convention cadre Action cœur de ville par Julien Denormandie et Nicolas Dumont.

Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires est venu signer à Abbeville la convention cadre Action cœur de ville. Son objectif : conforter l’attractivité du centre.

Les villes moyennes portent une grande partie de l’identité du pays. Pour beaucoup d’habitants ce sont les grandes villes d’à côté. Elles ont encore une fonction de centralité et portent le dynamisme de tous les territoires avoisinants. Elles représentent plus d’un quart de la population, un cadre de vie à taille humaine et pour les territoires ruraux, un moteur de développement trop longtemps négligé. Dans ce nouveau paysage qui se façonne, ces villes ont un rôle essentiel à jouer, en complémentarité des métropoles et des territoires ruraux. C’est ce rôle que le plan national Action cœur de ville souhaite conforter et affirmer.

SEULE VILLE DE LA SOMME

Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires est venu signer à Abbeville la convention cadre de ce plan national, avec divers partenaires. Elle sera à échéance le 31 décembre 2022. C’est la seule ville du département de la Somme retenue pour ce dispositif parmi 222 villes bénéficiaires sur le territoire national : « Nous avons besoin de cet accompagnement qui constitue l’un des leviers pour redonner un avenir à ces territoires, a souligné Nicolas Dumont, le maire d’Abbeville. C’est l’occasion de redonner de l’espoir. Il n’y a pas de fatalité. Ce sont des difficultés conjoncturelles. Ce sera bénéfique pour tout le territoire si le centre ville se porte bien. » À sa suite, le secrétaire d’État a noté un « programme ambitieux et un projet exemplaire », l’un des plus ambitieux qui leur été présenté. « Comme le maire l’a dit, il n’y a pas de fatalité, a t-il martelé. Il était temps de porter de l’attention aux villes moyennes. Elles participent à la vie des territoires et attirent un grand nombre de personnes. J’espère revenir très bientôt pour voir la mise en œuvre de ce projet. »

CINQ AXES

Cinq axes ont été priorisés pour cette convention : « Habitat », « Économie/ Commerce », « Mobilité », « Urbanisme et équipement / Services publics ». Parmi les premières actions « matures », citons notamment le réaménagement de l’axe commerçant de l’ancien tribunal jusqu’à l’hôtel de ville qui s’achèvera en mai prochain pour 2,15 millions d’euros, la construction d’un conservatoire à rayonnement intercommunal de musique et de danse (fin 2018 à premier semestre 2020 pour 8, 9 millions d’euros), la création début 2019 d’un espace de coworking au dessus de l’office de tourisme… D’autres actions, comme des expérimentations « Ville intel ligente-smart city » sont en cours.