VERS UNE REPRISE ÉCONOMIQUE DANS LES HAUTS-DE-FRANCE

Chaque année, l’INSEE Hauts-de-France publie le bilan économique régional de l’année écoulée. Les chiffres 2017 s’avèrent plutôt encourageants avec l’amorce certaine d’une reprise dans la région. Emploi, chômage, transports, tourisme, création d’entreprises, construction et agriculture. Le tableau que dresse l’institut de statistiques se veut le plus complet possible. Réalisé en partenariat avec la Direction régionale […]

Chaque année, l’INSEE Hauts-de-France publie le bilan économique régional de l’année écoulée. Les chiffres 2017 s’avèrent plutôt encourageants avec l’amorce certaine d’une reprise dans la région.

Emploi, chômage, transports, tourisme, création d’entreprises, construction et agriculture. Le tableau que dresse l’institut de statistiques se veut le plus complet possible. Réalisé en partenariat avec la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), la Direction régionale de l’agriculture et de la forêt (Draf) et la Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement (Dreal), ce bilan économique 2017 a de quoi donner de l’espoir : « C’est l’une des meilleures années depuis la crise de 2008 », avance même Grégoire Borey, chef de projet à l’action régionale de l’Insee Hauts-deFrance.

EMBELLIE DE L’EMPLOI

Dans un contexte national de baisse du chômage (-1,1 point en un an pour un taux de chômage de 8,8% à la mi-2018), les Hauts-de-France s’en sortent plutôt bien malgré un taux de chômage régional parmi les plus élevés de France : 11,1% au 4e trimestre 2017 (-1,1 point en 2017 contre -0,3 en 2015 et 2016). Si l’Oise affiche un taux de chômage très proche de la moyenne nationale (8,9%), bénéficiant de la proximité avec la région parisienne, l’Aisne souffre d’un manque crucial d’emplois et/ou de demandeurs avec 12,5% de la population active au chômage. « On ne peut pas dire que l’Aisne se porte bien, hormis le sud du département, sous l’influence de Reims et de l’Île-de-France », explique Jean-Christophe Fanouillet, directeur régional de l’Insee Hauts-de-France. Si 2016 avait déjà été présentée comme une année de reprise, 2017 a suivi la même mouvance avec plus de 11 200 emplois créés et une croissance principalement portée par le tertiaire marchand (commerce, transport, hébergement, services financiers, immobilier…) qui compte pas moins de 784 400 emplois sur le territoire (+9 100 en un an). Dans une moindre mesure, la construction a connu une hausse de 500 emplois pour un total de 104 800 emplois. « C’est faible [nldr. le secteur avait affiché une baisse de 2 220 emplois en 2016] mais il s’agit de la première hausse depuis plus de dix ans », précise-t-on à l’Insee. L’industrie peine toujours à remonter et continue de perdre des emplois (-2 900 en un an), même si la baisse est plus modérée qu’en 2016 : « On détruit plus d’emplois que l’on en crée, sauf dans l’industrie agroalimentaire, qui est plutôt stable », détaille Grégoire Borey. L’embellie se confirme également du côté de l’intérim avec +3 500 emplois (soit un volume de 72 900 personnes à fin 2017), pour une progression de +5,1% (+16,7% au niveau national) : « En 2016, les Hauts-de-France avaient surperformé, donc cette faible hausse peut être une des conséquences. Au premier trimestre, l’emploi intérimaire a chuté, notamment à cause d’un secteur de la construction, moins dynamique », détaille Grégory Borey. Néanmoins, l’Aisne enregistre une baisse de 1,9% alors que l’ensemble des autres départements sont en hausse.

PLUS D’ENTREPRISES CRÉÉES, MOINS DE DÉFAILLANCES

Toutes les instances régionales s’accordent à le dire : les créations d’entreprises repartent à la hausse, à l’exception de la Somme (-0,3%). Les chiffres le prouvent : 34 600 entreprises créées en 2017 (+5%) – une croissance certes, mais modeste par rapport au rythme national (+6,8%). Dans le détail, l’Insee observe la création de 13 574 micro-entreprises (+7,7% après -38% entre 2012 et 2016), 9 954 entreprises individuelles (+2,2% par rapport à 2016) et 11 086 sociétés (+5% en un an). Les secteurs d’activités diffèrent selon les départements : les services aux entreprises dans le Pas-de-Calais, les services aux particuliers dans l’Oise et le commerce et les transports dans le Nord. À noter aussi la belle performance du Pas-de-Calais dans le secteur de la construction (+9,4%), aux antipodes des tendances régionales (-2,2%) et nationales (-0,9%). Les défaillances sont aussi en recul (-11,6% soit 4 148 défaillances) sur l’ensemble des secteurs d’activité de la région, mais c’est dans l’Aisne (-18,7%) et la Somme (-16,6%) que le nombre de défaillances diminue le plus fortement. Près d’une défaillance sur deux concerne le secteur du commerce, du transport, de l’hébergement et de la restauration.