L’INDUSTRIE N’A PAS DIT SON DERNIER MOT

Cette année encore, Cap’Industrie a organisé les Rencontres industrielles régionales 2018, à Beauvais, le 30 mai dans les locaux de Promeo Formation. Au total, 350 industriels de la région se sont rencontrés pour évoquer business et industrie du futur. Voilà quelques années que l’industrie mécanique-métallurgique peine en France. Manque de moyens, mondialisation, révolution numérique ou […]

1173

Cette année encore, Cap’Industrie a organisé les Rencontres industrielles régionales 2018, à Beauvais, le 30 mai dans les locaux de Promeo Formation. Au total, 350 industriels de la région se sont rencontrés pour évoquer business et industrie du futur.

Voilà quelques années que l’industrie mécanique-métallurgique peine en France. Manque de moyens, mondialisation, révolution numérique ou encore dévalorisation des formations sont autant de causes de ce déclin. Mais ce secteur est loin d’être anéanti. L’année 2018 annonce une tendance positive et les prémices d’une reprise de l’activité industrielle. La région Hauts-de-France suit donc cette tendance, notamment dans le secteur de l’aéronautique. « Les Rencontres industrielles que nous organisons sont un moment d’échanges entre les industriels. Elles permettent de se faire rencontrer de grands décideurs, des industriels et des sous-traitants pour palier de réels besoins dans chaque industrie. C’est une façon de faciliter les rencontres et de créer véritablement du business car le problème n°1 dans l’industrie, c’est le recrutement », explique Benoît Bartoux, responsable du développement économique de l’IUMM Picardie. Comme chaque année depuis 2010, cet événement est un moment fort pour les professionnels de ce secteur. « Nous connaissons beaucoup de métiers en tension et aujourd’hui nous pouvons rencontrer des profils et surtout répondre à une commande industrielle », témoigne Olivier Hutin, dirigeant d’Arras Maxei.

LE DIGITAL, LA RÉVOLUTION EN MARCHE

Durant cette journée, près de 300 rendez-vous ont été pris et trois ateliers organisés, avec comme thème commun : « L’industrie du futur ». Pour Maximilien Brabec, de chez NovaTrégie, la révolution digitale est inévitable mais « il faut prendre le temps de la réflexion ». Entre la blockchain, les drones, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, les industries ont un boulevard pour se réinventer et créer le monde industriel de demain. Ce destin technologique doit cependant être maîtrisé. Pour l’expert en stratégie, la digitalisation n’est pas un calque mais véritablement un vivier d’innovations : « Dans le digital, tout n’est pas utile à toutes les entreprises, il ne faut pas imposer des technologies mais véritablement répondre à des besoins singuliers, c’est là où se trouve la réelle innovation. » À l’heure de la Rev3, les industries ne doivent pas rater ce cap crucial pour l’avenir du fleuron régional et français.