DELTACAST MISE SUR POIX

Leader français sur le marché des fers à cheval en aluminium, l’entreprise Deltacast a quitté Agnières pour Poix-de-Picardie. L’entreprise de cinq salariés a gagné en confort. Fondée en 2000 à Mouy, dans l’Oise, puis déplacée dans 150 m2 à Agnières, dans la Somme, la société Deltacast connaît une nouvelle évolution. Son dirigeant, Rémi Adam, a […]

1011

Leader français sur le marché des fers à cheval en aluminium, l’entreprise Deltacast a quitté Agnières pour Poix-de-Picardie. L’entreprise de cinq salariés a gagné en confort.

Fondée en 2000 à Mouy, dans l’Oise, puis déplacée dans 150 m2 à Agnières, dans la Somme, la société Deltacast connaît une nouvelle évolution. Son dirigeant, Rémi Adam, a fait ériger un beau bâtiment de 550 m2 dans la zone artisanale de la Hayette, à Poix-de-Picardie. L’entreprise est spécialisée dans la conception et la fabrication de fers à cheval en aluminium. Une véritable niche. 120 000 fers sortent chaque année de ses ateliers. Elle propose une trentaine de modèles, trois nouveaux enrichissent son catalogue chaque année.

LÉGERS AUX PIEDS

« Les fers en aluminium sont trois fois plus légers que les fers en acier, explique Rémi Adam. C’est le même principe qu’avec les chaussures de sport, elles sont bien plus légères et confortables aux pieds que les chaussures de ville. Le cheval est plus rapide, et l’aluminium absorbe les chocs. Ces fers sont aussi trois fois plus chers que ceux en acier. » L’aluminium mélangé avec du cuivre et du titane permet de donner aux fers une bonne résistance aux chocs et à l’usure, surtout que les alliages utilisés sont à haute caractéristique mécanique : « Ils s’usent beaucoup moins qu’autrefois, d’autant que nous rajoutons des crampons en acier sur l’avant des fers », informe Rémi Adam. Plusieurs opérations sont nécessaires pour obtenir un fer : moulage, ébavurage, perçage, traitement thermique pour augmenter la résistance de l’alliage et enfin brillantage. Un tiers de la clientèle est composée de distributeurs en France, grossistes en matériel pour des maréchaux-ferrants. Un autre tiers représente des maréchaux-ferrants eux-mêmes. Le dernier tiers du chiffre d’affaires de l’entreprise est réalisé à l’export (90% en Europe et 10% hors Europe). Les ventes sur Internet ne cessent de croître.

SALONS

Le chef d’entreprise se fait un devoir de participer à des salons en France comme à l’étranger (en Allemagne ou à Dubaï l’an prochain). « La relation humaine est bien plus efficace que les campagnes de communication », estime-t-il. Alors que le marché des chevaux de courses (trotteurs et galopeurs) semble mature, celui des chevaux de sport, comme pour le saut d’obstacles ou l’endurance, se développe. Grâce à l’aluminium, les fers à cheval se font thérapeutiques et permettent de prévenir certaines pathologies comme les tendinites. Ils se font aussi orthopédiques lorsque par exemples les sabots se fissurent, lors de problèmes de pousse du pied ou de circulation sanguine. De quoi faire de ces athlètes de vrais champions !