AMIENS, FUTURE CAPITALE DE LA BATTERIE VERTE

Le Hub de l’énergie a été inauguré à Amiens le 14 mai, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Conçu pour être une plate-forme de connexion entre chercheurs et industriels, le Hub de l’énergie est le siège du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E). En […]

936

Le Hub de l’énergie a été inauguré à Amiens le 14 mai, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Conçu pour être une plate-forme de connexion entre chercheurs et industriels, le Hub de l’énergie est le siège du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E).

En perdant son statut de capitale de région, Amiens avait besoin de se réinventer », a résumé Nicolas Lebas, vice-président de la Région Hauts-de-France. C’est chose faite. Avec le Hub de l’énergie, Amiens deviendra sans doute la capitale de la batterie de demain.

Ce centre de recherche, situé dans les locaux de l’université Picardie Jules-Verne (UPJV), a vocation à faire d’Amiens un pôle de référence dans le domaine des énergies renouvelables et de la transition énergétique. Les batteries qui y seront produites (li-ion, lithium-souffre, lithium-air ou sodiumion) seront « plus vertes », c’est-à-dire recyclables, économiques, et avec une durée de vie bien plus longue que les batteries lithium-ion. Un enjeu particulièrement en lien avec l’actualité locale : depuis plusieurs mois, Amiens est en pleins travaux pour accueillir le Bus à haut niveau de service (BHNS), un réseau de transport 100% propre. « Ce Hub rejoint également la politique du Cluster que nous menons avec la maire d’Amiens, Brigitte Fouré. Mais ce qui se passe ici dépasse l’échelle locale. Ici se fera l’Airbus de la batterie, pour concurrencer les batteries importées d’Asie. (…) Ici se joue la bataille de l’énergie », s’est enthousiasmé Alain Gest, président d’Amiens Métropole.

COMPÉTITIVITÉ AVEC LES PLUS GRANDS

Réel outil de prototypage, le bâtiment répond aux exigences industrielles des plus grands. Le but : être à la hauteur des Hubs asiatiques et américains du même type. « Ils nous concurrençaient, l’objectif est maintenant de les rejoindre en collaboration. La compétition existe, certes, mais notre ADN indique que ce sont les espèces collaboratrices qui survivent », a rappelé Mohammed Benlahsen, président de l’UPJV. « Ce Hub est la vitrine de nos connaissances en France et à l’international. Il sert à affirmer que le territoire est un pôle de recherche d’excellence, mais qu’il est encore à développer. L’interaction entre l’université, le territoire et la sphère économique ne peut que représenter les clés de la réussite. »

FORMER LE FUTUR

Le Hub de l’énergie accueille des chercheurs, mais aussi des étudiants. Le président de l’UPJV a souligné le besoin de diversité dans les locaux pour former le futur. Ainsi, l’université accueille une vingtaine de nationalités. « Le territoire contient des pépites autant dans la recherche que dans la formation. C’est une chose à développer, car, dans les Hauts-de-France, le taux de jeunes entre 18 et 24 ans n’ayant pas accès à l’enseignement supérieur fait partie des plus élevés de France », rappelle Mohammed Benlahsen. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a pu visiter l’établissement. L’occasion d’échanger avec les étudiants et enseignants-chercheurs dans un jeu de questions-réponses. Un exercice aisé, et pour cause : elle fut elle-même biochimiste avant de prendre ses fonctions.