LES CLEFS DE LA RÉUSSITE POUR UNE CESSION D’ENTREPRISE

Anticipation et accompagnement ont été les deux mots clés de l’événement organisé par la FFB Nord-Pas-de-Calais avec KPMG, BTP Banque et SMA pour les acteurs du BTP de la région. « Transmettre une entreprise, c’est passer le flambeau, cela nécessite anticipation et accompagnement. Être entrepreneur, c’est une passion. Alors, quand on cède une entreprise, on […]

590

Anticipation et accompagnement ont été les deux mots clés de l’événement organisé par la FFB Nord-Pas-de-Calais avec KPMG, BTP Banque et SMA pour les acteurs du BTP de la région.

« Transmettre une entreprise, c’est passer le flambeau, cela nécessite anticipation et accompagnement. Être entrepreneur, c’est une passion. Alors, quand on cède une entreprise, on transmet beaucoup plus qu’un capital social et humain. On transmet une partie de soi-même, quels que soient la taille et l’activité de l’entreprise et ses compagnons », c’est en ces termes bien sentis que Benoît Loison, président de la Fédération française du bâtiment Nord–Pas-de-Calais, a introduit le vendredi 21 mars la soirée « Transmission– reprise d’une entreprise du bâtiment : les clefs de la réussite » organisée conjointement avec le cabinet d’audit, d’expertise conseil et d’advisory KPMG, de la banque spécialiste du financement des entreprises de ce secteur BTP Banque et de l’assureur du secteur SMA.

ANTICIPATION ET ACCOMPAGNEMENT

Pour avoir lui-même vécu cette transmission-reprise avec son père et aujourd’hui avec ses enfants, Benoît Loison n’a pas manqué d’insister sur les conditions de la réussite : « Elle nécessite anticipation et accompagnement. Il vaut mieux choisir que subir, s’y préparer personnellement et professionnellement, accepter de s’entourer de partenaires. » Car le BTP en France, c’est 409 500 entreprises où 45% des chefs d’entreprises ont 50 ans et plus. « Une grande partie des entreprises disparaissent faute de repreneurs », c’est le constat repris par François Vandermeersch, associé KPMG, dès l’entame de son intervention entièrement axée sur les conditions de la réussite, à partir de quatre questions à se poser : « Votre entreprise est un élément de votre patrimoine, combien vaut-elle ? Peut-elle survivre et prospérer après votre départ ? Êtes-vous prêt à accompagner votre successeur ? Peut-elle intéresser quelqu’un d’autre que vous ? »

LE PORTEUR DU PROJET, HOMME-CLÉ

Qui dit transmission-reprise, dit financement et donc intervention du banquier. Stéphane de Amarate, directeur régional BTP Banque, a particulièrement mis en exergue le rôle du porteur de projet. Parmi ses conseils : « Se faire accompagner par des experts habitués à ce type d’opé- ration, dimensionner avec précision les besoins financiers nés ou à naître afin d’assurer sa pérennité dans le temps, privilégier un échange permanent et transparent… » Dernière problématique abordée, l’assurance. Les deux responsables commerciaux présents de la compagnie SMA, Lucile Courvoisier et Guillaune Lheureux, ont tout particulièrement insisté sur la Gap (Garantie d’actif et de passif) à mettre en place par le cédant au profit du repreneur.