UN FLEURON DU BTP

Précurseur dans le domaine des pré-murs et pré-dalles, Spurgin-Léonhart a inauguré à Nesle sa dernière usine. L’entreprise familiale, d’origine alsacienne, créée en 1978, a choisi la proximité des autoroutes, du Canal du Nord et du futur Canal Seine Nord Europe. Le 21 février dernier, clients, fournisseurs et élus ont inauguré ce bâtiment de 7 000 […]

Précurseur dans le domaine des pré-murs et pré-dalles, Spurgin-Léonhart a inauguré à Nesle sa dernière usine. L’entreprise familiale, d’origine alsacienne, créée en 1978, a choisi la proximité des autoroutes, du Canal du Nord et du futur Canal Seine Nord Europe.

Le 21 février dernier, clients, fournisseurs et élus ont inauguré ce bâtiment de 7 000 m², construit en un temps record. Comme s’est plu à le rappeler André Salomé, président de la communauté de communes du Pays de l’est de la Somme : « Entre le premier rendez-vous avec les dirigeants de l’entreprise et aujourd’hui, il s’est écoulé 21 mois. Les fouilles archéologiques de ce site de 13 hectares avaient été faites. » Cinq sites, en Alsace, en Lorraine, dans le bassin rhodanien et en région parisienne sont déjà existants depuis 20 ans, Nesle étant le dernier. L’expansion de l’entreprise s’explique par une forte demande dans les Hauts-de-France. Elle est à la pointe de la technologie : le principe est de fabriquer sur mesure un mur évidé, à l’intérieur duquel est coulé sur le chantier le béton. L’avantage est que le mur est léger à transporter, parfaitement aux cotes, avec les ouvertures de fenêtres, portes, boîtiers électriques intégrés. Il présente une sécurité optimale et une diminution de la pénibilité pour le personnel, l’essentiel du mur étant déjà fabriqué.

ÉLARGIR LA CLIENTÈLE

Michel Laugner, président du groupe, s’est exprimé : « Notre groupe est très attaché aux régions, à l’économie locale et à l’embauche de salariés locaux. Nesle est un choix stratégique, située entre Paris, le Nord de la France et la Belgique, où nous voulons nous développer. Les machines que nous venons d’installer sur le site sont très haut de gamme, entièrement robotisées, donc à la pointe de la technologie. C’est actuellement l’outil le plus moderne qui existe sur le marché. Je rends hommage à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet, les élus, les services de l’État, la Région et bien sûr André Salomé. » Le sous-préfet de Péronne a tenu à rappeler : « Ce bâtiment s’est construit grâce à partenariat entre l’État qui a injecté une prime de 350 000 euros et l’entreprise. Celui-ci a été construit selon les règles en vigueur, à commencer par les normes environnementales. » Les clients de l’entreprise sont des géants du BTP – Bouygues, Ramery, Spie Batignolles -, mais aussi des PME locales. Spurgin-Léonhart emploie déjà 50 personnes formées par le personnel de l’entreprise venu d’Alsace, et 70 autres embauches sont prévues dans les mois à venir, dont 25 pour le bureau d’études. Le groupe a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros.