TESSERACT SOLUTIONS REND LA ROBOTIQUE ACCESSIBLE À TOUS

Cette toute nouvelle entreprise, abritée dans les locaux d’Amiens le L@b, propose des solutions robotiques clés en main aux industriels souhaitant s’équiper de manière simple, innovante et performante. Ils sont trois à se partager un petit bureau dans les locaux d’Amiens le L@b. Ou plutôt quatre, en comptant Sift, le robot qui fait figure de […]

1835

Cette toute nouvelle entreprise, abritée dans les locaux d’Amiens le L@b, propose des solutions robotiques clés en main aux industriels souhaitant s’équiper de manière simple, innovante et performante.

Ils sont trois à se partager un petit bureau dans les locaux d’Amiens le L@b. Ou plutôt quatre, en comptant Sift, le robot qui fait figure de mascotte mais qui est surtout le principal outil de travail de Florian Dordain, Thibauld Enfroy et Josué Hatil, les cofondateurs de Tesseract Solutions. Cette société, créée en décembre 2017 par des anciens étudiants de l’UPJV, propose à des industriels de tous secteurs des robots clés en mains pour améliorer leur productivité. « Notre objectif est de démocratiser au maximum la robotique, de la rendre accessible au plus grand nombre », sourit Josué Hatil, en charge des relations extérieures. « Ce souhait est parti d’un constat lorsque nous étions encore alternants. Nous avions alors remarqué qu’il y avait un fossé entre la technologie de laboratoire et ce qui se passait en industrie et que les robots industriels sont en général très compliqués à programmer », résume Thibauld Enfroy, directeur général.

UNE PROGRAMMATION SIMPLE

Les trois jeunes entrepreneurs ont donc l’idée de proposer des robots collaboratifs qui soient à la fois innovants, performants et sécuritaires. « Ils travaillent au contact d’humains. Ils sont donc plus légers et maniables que des robots industriels classiques mais surtout, ils s’arrêtent automatiquement en cas de danger avec les personnes se trouvant à proximité », poursuit Josué Hatil. Ces robots montés sur chariots, facilement transportables au sein d’une entreprise, ont un autre atout : ils sont polyvalents. Perçage, fraisage, impression en 3D, préparation de commandes, assemblage ou encore traitement de surface, ils sont capables de tout faire. « Le but n’est pas de remplacer le travail des hommes par celui des robots. Il faut plutôt les voir comme une aide qui s’occupe des tâches à faible valeur ajoutée. Cela permet aux hommes de monter en compétences sur d’autres postes », préviennent les cofondateurs de Tesseract Solutions. Pour piloter ces robots, l’entreprise a imaginé un logiciel novateur, baptisé Kméléon qui permet de les programmer très simplement. « Il n’est pas question de lignes de code interminables et de maintenance fastidieuse. Nous avons mis au point un langage intuitif, appelé FabrikCode, qui fonctionne avec des blocs fonctions. Après une brève formation, tout le monde est capable de le maîtriser », ajoute Josué Hatil. Deux mois à peine après le lancement de leur activité, les trois chefs d’entreprise ont été sollicités par le groupe Les Échos pour faire partie de la démo-zone au Salon des entrepreneurs qui s’est déroulé les 7 et 8 février derniers au Palais des congrès à Paris. Sift était évidemment du voyage.