LES ATOUTS AGRICOLES DE LA PICARDIE MARITIME

Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la région Hauts-deFrance en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire est venue en visite en Picardie Maritime. Elle s’est rendue dans une exploitation laitière et la coopérative Lact’Union à Abbeville avant de participer à une table ronde. « Ça bouge dans votre territoire. On est dans une dynamique entrepreunariale avec des […]

1284
Marie-Sophie Lesne était en visite dans l’ouest de la Somme.

Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la région Hauts-deFrance en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire est venue en visite en Picardie Maritime. Elle s’est rendue dans une exploitation laitière et la coopérative Lact’Union à Abbeville avant de participer à une table ronde.

« Ça bouge dans votre territoire. On est dans une dynamique entrepreunariale avec des projets individuels comme la méthanisation et des projets collectifs. Il faut encourager les secteurs qui ont de l’avenir », a déclaré Marie-Sophie Lesne à Garopôle à Abbeville. Elle a rappelé que la région Hauts-deFrance, c’est 2 millions d’hectares et 25 000 agriculteurs. Le Cerfrance puis la chambre d’agriculture de la Somme ont dressé un portrait plus précis de la région Ponthieu-Vimeu-Marquenterre qui reste une terre d’élevage (40% de vaches laitières) alors que les prairies humides font baisser les marges (- 20% en viande, – 15% en lait…) à cause de leur qualité (problèmes d’accessibilité, parasitisme, tailles réduites…). Ici, des productions nationales ne sont pas anodines : 10% du lin, 10% des pommes de terre, 6% des endives (créatrices d’emploi) sans compter les légumes de plein champ.

« CE N’EST PAS LE REMÈDE À TOUT »

Président de la chambre d’agriculture de la Somme, Daniel Roguet a affirmé que « les circuits courts ne font pas des miracles. Ça ne s’improvise pas si facilement. Il faut faire des études de marchés, se former. » Somme produits locaux représentait en 2017 : 77 producteurs pour 97 acheteurs et 611 000 euros de vente. « Ce n’est pas le remède à tout mais le rôle de la Région est de mettre en place des outils pour l’approvisionnement local. Nous croyons en l’avenir de notre agriculture, de l’élevage. La demande de lait explose de 2%. La crème est très demandée en Chine », a confirmé Marie-Sophie Lesne.

Pour elle, 70% des exploitations ne connaissent pas leur coût de production : « Entre deux exploitations semblables, il y a des différences majeures. Il faut réaliser des audits, aider à la diversification. La méthanisation en fait partie. »

La Région apporte 200 000 euros d’aides chaque année pour des projets d’investissements. Puis Marie-Sophie Lesne a annoncé le lancement au 1er mars de deux appels à projets dans le cadre des plans de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles. Enfin, un chéquier premier remplacement et innovation et valeur ajoutée permet aux primo adhérents de bénéficier de la prise en charge de 100 % du cout de la première journée de remplacement.